La Bourse de Paris toujours sans inspiration (+0,01%) après Wall Street

La Bourse de Paris campe sur ses positions / © AFP/Archives / THOMAS COEX
La Bourse de Paris peinait toujours à accrocher un cap (+0,01%) jeudi après les premiers pas en ordre dispersé de Wall Street alors que la finalisation de la réforme fiscale et une possible fermeture des administrations aux Etats-Unis étaient en ligne de mire.

A 15H49 (14H49 GMT), l'indice CAC 40 grappillait 0,36 point à 5.374,71 points dans un volume d'échanges de 1,6 milliard d'euros. La veille, il avait fini sur une note stable (-0,02%).

Après une ouverture stable et une légère accélération dans la matinée, l'indice parisien est revenu osciller autour de l'équilibre sans parvenir à s'en éloigner.

"A Washington, les élus du Sénat qui participeront à la commission commune avec la Chambre des représentants ont été désignés afin de négocier la version définitive de la réforme fiscale. Par ailleurs, Donald Trump doit rencontrer aujourd'hui les leaders des deux partis au Congrès afin d'éviter un +shutdown+ budgétaire (une fermeture des administrations américaines, NDLR) dans les prochains jours", ont résumé les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Le Congrès des Etats-Unis a en effet jusqu'à vendredi soir pour voter des crédits fédéraux et éviter une fermeture des administrations, que la majorité républicaine exclut absolument.

Ces incertitudes politiques et géopolitiques du côté de Washington encourageaient une prudence accrue des investisseurs, qui attendent par ailleurs vendredi le rapport sur l'emploi américain de novembre.

Du côté des indicateurs, la production industrielle allemande a déçu les attentes en se repliant de nouveau en octobre, de 1,4%, par rapport au mois précédent.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont très légèrement baissé, contrairement aux attentes.

Les encours de crédit à la consommation pour le mois d'octobre sont également attendus outre-Atlantique après la clôture des marchés européens.

- Importants mouvements dans l'aéronautique -

Du côté des valeurs, Safran prenait 0,34% à 89,10 euros après avoir déposé jeudi auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) son projet d'offre publique d'achat de Zodiac Aerospace (+0,40% à 24,84 euros), à 25 euros par action.

Casino progressait de 0,43% à 50,83 euros alors que l'enseigne de distribution en centre-ville Monoprix, qui appartient au groupe, a annoncé jeudi être entrée au capital de l'application "epicery".

Carrefour pâtissait à l'inverse (-3,10% à 17,65 euros) d'un abaissement de recommandation sur le titre à "sousperformer" contre "performance conforme au secteur" auparavant par Bernstein.

Orange gagnait 2,14% à 14,55 euros alors que le groupe de télécoms prévoit une croissance de son Ebitda (excédent brut d'exploitation) ajusté de 2% pour l'exercice en cours puis une accélération en 2018. Son PDG, Stéphane Richard, a également ouvert la porte à la possibilité d'un partenariat avec son concurrent Altice, maison-mère de l'opérateur SFR, en particulier dans les contenus, tout en annonçant être candidat à un troisième mandat de quatre ans à la tête du groupe.

Airbus reculait de 1,31% à 87,70 euros en dépit d'une commande d'au moins 50 Airbus A321 par le Qatar qui a également annoncé l'achat de 12 Rafale, commercialisés par Dassault Aviation (+1,12% à 1.337,2 euros), à l'occasion d'une visite du président Emmanuel Macron à Doha.

CAC 40 (Euronext)

(©AFP / 07 décembre 2017 16h36)
News les plus lues