La Chine dénonce le survol de son territoire par un drone indien

Pékin - La Chine a "protesté solennellement" auprès de New Delhi et condamné la "violation" de sa souveraineté territoriale, après le survol d'une région chinoise par un drone indien qui s'est écrasé, dans un contexte de vives tensions frontalières.

"Un drone indien a récemment +envahi+ l'espace aérien chinois et s'est écrasé. Cet acte constitue une violation de la souveraineté territoriale de la Chine", a affirmé l'état-major de la zone de défense Ouest, cité par l'agence étatique Chine nouvelle.

L'incident a eu lieu dans une région frontalière séparant la région chinoise du Tibet et l'Etat indien du Sikkim, selon les autorités chinoises, qui n'ont pas précisé la nature de l'engin retrouvé au sol.

S'exprimant plus tard dans la journée, le ministère des Affaires étrangères a appelé l'Inde "à cesser ses manoeuvres" de drones près de la frontière.

"La Chine est mécontente et a protesté solennellement auprès de l'Inde", a martelé Geng Shuang, porte-parole du ministère, lors d'un point presse régulier. "L'action de l'Inde viole le territoire chinois, et n'encourage pas la paix et la stabilité des régions frontalières", a-t-il insisté.

"Nous remplirons notre devoir avec gravité et défendrons fermement la souveraineté et la sécurité de notre pays", a de son côté averti le général Zhang Shuili, commandant en second de la zone de défense Ouest, cité par Chine nouvelle.

L'Inde, elle, met en avant un simple problème "technique", assurant avoir "immédiatement alerté" l'armée chinoise.

Le drone en question effectuait "une mission d'entraînement routinière" quand le contact avec la base au sol a été interrompu "en raison de problèmes techniques", et ce avant le franchissement de la frontière, a assuré jeudi l'armée indienne.

Les causes exactes de l'incident "font l'objet d'une enquête", a précisé le colonel Aman Anand, porte-parole de l'armée, dans un communiqué.

Les deux géants asiatiques, traditionnellement rivaux, se sont mesurés l'été dernier à propos d'une querelle frontalière dans l'Himalaya, lorsque des soldats indiens ont bloqué la construction d'une route dans une zone contestée.

Les soldats des deux pays ont fini par retirer leurs troupes en août. Mais le commandant en chef de l'armée indienne a indiqué depuis que son pays devait se préparer à la guerre.

La Chine et l'Inde se sont affrontées lors d'un bref conflit frontalier en 1962.


(©AFP / 07 décembre 2017 10h57)
News les plus lues