La France devra présenter en avril un programme de réformes ambitieux et détaillé

Bruxelles - La Commission européenne attend de la France un programme de réformes structurelles ambitieux et détaillé en avril, après lui avoir donné un nouveau délai de deux ans, jusqu'en 2017, pour ramener son déficit public sous la barre des 3% du PIB, a annoncé mercredi le commissaire européen Pierre Moscovici.

La France a déjà annoncé plusieurs réformes. Ce sont des pas dans la bonne direction (...) Nous attendons qu'elle présente un programme national de réformes ambitieux et plus détaillé en avril qui sera évalué par Bruxelles en mai, a déclaré M. Moscovici rendant compte d'un débat d'orientation tenu par la Commission sur la gouvernance économique dans l'UE.

Les efforts de la France sont loin d'être négligeables, mais il faut poursuivre, a-t-il insisté.

La Commission a décidé d'élever d'un cran la pression sur la France pour qu'elle relance son économie, caractérisée à la fois par une détérioration de sa compétitivité et un endettement élevé, a expliqué le commissaire français.

S'il advenait que le plan national de réformes (...) n'était pas crédible, nous pourrions activer le dernier cran en imposant au pays un plan de réformes correctif, a-t-il mis en garde.

L'enjeu est d'encourager à des réformes plus profondes et rapides, pour faire bouger les modèles économiques et sociaux, a insisté le commissaire français, évoquant notamment des décisions sur le marché du travail.

Si elle échappe dans l'immédiat à toute sanction, la France doit à la fois redoubler d'efforts en matière budgétaire et sur le plan des réformes structurelles, a résumé le vice-président de la Commission chargé de l'euro, Valdis Dombrovskis.

(©AFP / 25 février 2015 18h08)