La France, l'un des principaux partenaires économiques de la Russie malgré les sanctions

Moscou - Dans un contexte rendu difficile par les sanctions imposées à Moscou par les Occidentaux, la France reste l'un des principaux partenaires économiques de la Russie où se rend jeudi et vendredi Emmanuel Macron.

Les échanges commerciaux franco-russes avaient plongé après l'imposition des premières sanctions en 2014 en raison de la crise ukrainienne, auxquelles Moscou avait répondu par un embargo sur la plupart des produits alimentaires européens.

Ils se reprennent depuis et ont atteint 15,5 milliards de dollars en 2017, contre 13,3 milliards en 2016.

La France est notamment premier employeur étranger de Russie: les plus de 500 entreprises françaises qui y sont implantées emploient près de 160.000 personnes, selon Business France, l'agence de promotion de l'économie française à l'étranger

La France et l'Allemagne sont les deux premières sources en Europe pour les investissements en Russie.

La France est notamment présente dans le secteur énergétique, à l'instar de Total, qui vient de lancer en partenariat avec le russe Novatek le gigantesque site gazier de Yamal dans l'Arctique russe, ou encore d'Engie, qui est l'un des cinq groupes européens développant le projet controversé de gazoduc Nord Stream 2 avec le Russe Gazprom.

De grandes chaînes de distribution sont également bien implantées en Russie, comme la chaîne d'hypermarchés Auchan, le groupe Décathlon ou encore Leroy Merlin. Dans le secteur bancaire, la Société Générale détient l'un des poids lourds russes, Rosbank.

Dans le domaine automobile, Renault contrôle le premier producteur automobile russe Avtovaz, tandis que PSA dispose d'une usine, bien qu'au rendement modeste, sur le territoire russe.

Le président français Emmanuel Macron devrait être accompagné d'une délégation de plus de 30 chefs d'entreprises françaises lors de sa visite au forum économique de Saint-Pétersbourg cette semaine, soit sensiblement plus que lors des derniers forums.

Sont notamment attendus le président du Medef Pierre Gattaz ainsi que les dirigeants d'Engie (Isabelle Kocher), de Total (Patrick Pouyanné), de la Société Générale (Frédéric Oudéa), de Danone (Emmanuel Faber), de Sanofi (Olivier Brandicourt), d'Air Liquide (Benoit Potier).

A cela s'ajoutent de nombreux actionnaires, fondateurs de start-up, dirigeants de PME.

En amont du forum, l'ambassadeur de France en Russie Sylvie Bermann a indiqué sur son compte Twitter avoir rencontré le très puissant patron du pétrolier semi-public Rosneft, ainsi que le gouverneur de la région de Samara (Volga) Dmitri Azarov, où se trouve la gigantesque usine d'Avtovaz.

or-apo/gmo/lch/tes

GROUPE PSA

DANONE

ROSNEFT

ENGIE

GAZPROM

SOCIETE GENERALE

AIR LIQUIDE

TWITTER

AVTOVAZ

TOTAL

NOVATEK

Renault


(©AFP / 22 mai 2018 07h47)