La Géorgie accuse la Russie d'annexion rampante de son territoire

Tbilissi - La Géorgie a accusé mardi la Russie d'annexion rampante suite à un déplacement de marqueurs signalisant la frontière en Ossétie du Sud, visant selon Tbilissi à accroître le territoire de cette république séparatiste géorgienne prorusse.

La Russie poursuit son agression rampante du territoire géorgien, a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère géorgien des Affaires étrangères, David Keresselidze, en accusant Moscou de menacer la paix et la sécurité dans toute la région.

Tbilissi affirme que des garde-frontières russes ont déplacé la semaine dernière les marqueurs de la frontière entre l'Ossétie du Sud et la Géorgie, les installant à quelque 450 mètres de la principale autoroute géorgienne reliant l'est et l'ouest du pays et augmentant ainsi le territoire de la république séparatiste.

Selon le porte-parole, après l'opération, une partie de l'oléoduc Bakou-Soupsa s'est également trouvée sur le territoire ossète où sont stationnés des milliers de soldats russes depuis la guerre éclair russo-géorgienne en août 2008.

Nous appelons la communauté internationale à condamner ces actes illégitimes de la Russie, a souligné M. Keresselidze.

La Russie avait reconnu l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, une autre république séparatiste géorgienne, à l'issue de la brève guerre qui l'a opposée à la Géorgie en 2008. Moscou a depuis installé des bases militaires dans ces deux régions, ce qui a été qualifié d'occupation par la Géorgie.

Long de 830 km, l'oléoduc entre Bakou, sur la mer Caspienne, et Soupsa, port de Géorgie sur la mer Noire, a une capacité d'environ 100.000 barils de brut par jour.

(©AFP / 14 juillet 2015 15h14)
News les plus lues