La Grèce n'a pas de président, élections législatives en vue

Stavros Dimas n'a pas recueilli suffisamment de voix lundi au Parlement grec pour être élu président de la république. L'issue de ce vote va contraindre le Premier ministre Antonis Samaras à convoquer des élections législatives anticipées.

L'ancien commissaire européen a recueilli 168 voix au 3e et dernier tour de scrutin, le même score qu'il avait obtenu au 2e tour. Il lui fallait 180 suffrages pour devenir chef de l'Etat. Selon la Constitution grecque, Antonis Samaras a maintenant dix jours pour dissoudre le Parlement et convoquer des élections législatives qui devraient avoir lieu dans les prochaines semaines.

Le parti de la gauche radicale Syriza, qui veut renégocier les conditions de l'aide financière internationale accordée à la Grèce par l'Union européenne et le FMI, est en tête dans les intentions de vote avec, selon un sondage Alco publié samedi dernier, 28,3% contre 25% pour Nouvelle démocratie, le parti d'Antonis Samaras.

La Bourse d'Athènes a creusé ses pertes après le résultat du troisième tour de la présidentielle, chutant de 11%.

(ats / 29.12.2014 12h00)