La Russie doit donner des réponses sans ambiguïté dans l'affaire de l'ex-espion (Maison Blanche)

Washington - Le président américain Donald Trump a affirmé mardi que la Russie devait donner des réponses "sans ambiguïté" dans l'affaire de l'empoisonnement d'un ex-espion russe et de sa fille, à l'issue d'une conversation téléphonique avec la Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May.

"Les deux dirigeants estiment qu'il doit y avoir des conséquences pour ceux qui usent de ces armes odieuses en violation flagrante des normes internationales", souligne un communiqué de la Maison Blanche.

Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia ont été empoisonnés dans le sud-ouest de l'Angleterre avec un agent innervant.

"Le président Trump est d'accord avec la Première ministre May sur le fait que le gouvernement de la Fédération de Russie doit fournir des réponses sans ambiguïté sur la manière dont cette arme chimique, développée en Russie, a pu être utilisée au Royaume-Uni", ajoute encore le communiqué.

Moscou a été sommé de s'expliquer avant mardi minuit sur l'empoisonnement de l'ex-espion et a été menacé de représailles par Londres qui juge "très probable" sa responsabilité.

La Russie s'est dite "innocente" et "prête à coopérer", à condition d'avoir accès à la substance chimique responsable de l'empoisonnement.

"Le président Trump a indiqué que les Etats-Unis étaient solidaires de leur plus proche allié et prêts à aider le Royaume-Uni dans son enquête" si Londres les sollicitaient, a précisé la Maison Blanche.

Toujours aux Etats-Unis, le chef de la diplomatie Rex Tillerson a insisté sur le fait que son pays devait apporter une réponse "au comportement troublant" de la Russie.

"Beaucoup de travail reste à faire pour répondre au comportement troublant et aux actions du gouvernement russe. (...) Continuer sur la trajectoire actuelle, mènera probablement (les Russes) à s'isoler davantage, ce qui n'est dans l'intérêt de personne", a précisé M. Tillerson dans une brève déclaration à la suite de l'annonce mardi matin de son limogeage par Donald Trump.


(©AFP / 13 mars 2018 19h14)
News les plus lues