La Thaïlande refuse qu'Engie cède pour 3 mds de dollars d'actifs dans le royaume

Bangkok - Les autorités thaïlandaises ont annoncé jeudi mettre leur veto à la cession par Engie de trois milliards de dollars d'actifs dans le royaume.

Le géant français de l'énergie avait signé en juin un accord de cession avec le thaïlandais Global Power Synergy Public Company Ltd (GPSC) pour lui vendre ses 69,1% dans Glow, un producteur indépendant coté à la Bourse de Thaïlande qui fabrique de l'électricité notamment à partir de charbon.

Mais la commission thaïlandaise de régulation de l'énergie a refusé la vente.

L'acquisition par GPSC "aurait conduit à un monopole dans certaines zones industrielles et, par conséquent, aurait entravé la concurrence", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

GPSC, qui aurait vu sa capacité de production portée à 4,835 gigawatts (GW) à la suite de cette opération, a indiqué "prendre acte de la décision" et "continuer à explorer de nouvelles opportunités en Thaïlande et à l'étranger, en plus de plusieurs projets en cours".

La volonté de céder Glow s'inscrit dans la stratégie affichée par Engie de réduire son empreinte carbone.

Au moment de l'accord de cession avec GPSC, Engie avait indiqué vouloir vendre 15 milliards d'euros d'actifs sur trois ans dans le pétrole et le charbon.

Confronté au bouleversement du secteur européen de l'énergie, le groupe veut se concentrer sur les énergies renouvelables, le gaz ou encore les services énergétiques.

Présent en Thaïlande et au Laos, Glow compte 800 employés, 3,2 GW de capacités installées (1 GW à partir de charbon, 2 GW à partir de gaz et 0,2 GW à partir d'énergies renouvelables).

sde/tho

ENGIE

(©AFP / 11 octobre 2018 11h06)
News les plus lues