La demande d'électricité nucléaire des concurrents d'EDF dépasse le plafond

Paris - La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a reçu plus de demandes d'électricité nucléaire à prix régulé pour l'année 2019 de la part des concurrents d'EDF que ce qu'autorise le plafond législatif, a-t-elle annoncé jeudi.

L'Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique) oblige EDF à revendre à ses concurrents jusqu'à 100 térawattheures (TWh) de son électricité nucléaire produite en France, à un prix fixé actuellement à 42 euros le mégawattheure.

La CRE a reçu un total de demande de 132,93 TWh pour l'année 2019 de la part de 69 fournisseurs d'électricité (hors filiales d'EDF), est-il précisé dans un communiqué.

L'atteinte du plafond Arenh en l'absence d'évolution du tarif est pour la CRE "un élément nouveau qui incite fortement à une réflexion sur l'avenir du dispositif".

La Cour des comptes avait réclamé en mars une évolution de l'Arenh et le gouvernement s'était alors dit prêt à des changements.

La CRE proposera au gouvernement une évolution des tarifs réglementés en février 2019.

Pour l'année à venir, la commission a procédé à la "répartition de ce volume de 100 TWh au prorata des demandes des fournisseurs à l'exception des filiales d'EDF qui ont été intégralement écrêtées".

L'intérêt des fournisseurs alternatifs pour l'Arenh évolue en fonction des prix sur le marché de gros de l'électricité. Le dispositif avait été délaissé en 2016, quand les fournisseurs pouvaient s'approvisionner moins cher sur le marché, mais il est revenu en faveur avec la hausse des prix.

Ce dispositif, qui doit courir jusqu'en 2025, est censé accroître la concurrence sur le marché hexagonal.

mdz/soe/LyS

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE

(©AFP / 29 novembre 2018 18h14)
News les plus lues