La guerre commerciale russo-occidentale s'étend

Des combats à l'arme lourde ont fait rage vendredi à Donetsk, principal fief des séparatistes prorusses. Pendant ce temps, la guerre des embargos se poursuit entre la Russie et les Occidentaux. Et les craintes d'une intervention russe en Ukraine se renforcent.

Les forces ukrainiennes ont déploré 15 tués en 24 heures - sept militaires et huit gardes-frontière. Ces pertes ont eu lieu essentiellement lors de combats à la frontière de la Russie.

De fortes explosions et des salves d'armes lourdes ont été entendues dans la nuit de jeudi à vendredi matin à Donetsk.

Deux localités reprises
Kiev a par ailleurs perdu deux appareils. "Les armes avec lesquelles sont abattus nos appareils sont fournies par la Russie", a accusé le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko.

Il a par ailleurs annoncé la reprise par l'armée de deux localités dans l'Est: Panteleïmonivka (7000 habitants) à 30 km au nord de Donetsk, et Mioussinsk (5000 habitants) à 74 km au sud-ouest de Lougansk, autre place forte des rebelles.

Victimes identifiées
Sur le site du crash de l'avion malaisien en zone rebelle, les recherches ont été suspendues en raison de l'insécurité. Deux avions de transport militaire - un néerlandais et un australien - ont rapatrié vendredi aux Pays-Bas 142 experts de la police des Pays-Bas, d'Australie et de Malaisie.

Les légistes ont identifié 21 nouvelles victimes, soit 23 au total, a annoncé vendredi le gouvernement néerlandais. Parmi les 21 victimes identifiées figurent 16 Néerlandais, deux Malaisiens, un Allemand, un Canadien, un Britannique, a précisé le ministère de la Justice dans un communiqué. Toutes les familles ont été informées.

Au moment où les combats redoublent d'intensité, les tensions internationales autour de la crise ukrainienne prennent une allure de guerre commerciale. Après les Occidentaux, Kiev a mis au point des sanctions qui pourront viser plus de 170 particuliers et plus de 60 entreprises, essentiellement russes.

La Russie frappée de sanctions sans précédent a riposté jeudi en décrétant un embargo d'un an sur un grand nombre de produits alimentaires, notamment européens et américains.

Soldats ukrainiens arrêtés en Russie
Les Occidentaux s'alarment de la présence militaire croissante de la Russie à la frontière ukrainienne, prélude, selon eux, à une intervention sous des prétextes humanitaires. Selon l'OTAN, le nombre des soldats russes à la frontière est passé de 12'000 hommes mi-juillet à 20'000 hommes actuellement.

Enfin, les enquêteurs russes ont annoncé vendredi avoir arrêté cinq soldats ukrainiens soupçonnés de crimes de guerre dans l'est de l'Ukraine. Les soldats avaient traversé la frontière avec la Russie avec plus de 400 de leurs frères d'armes lundi. Ces accusations peuvent aboutir à des condamnations allant jusqu'à 20 ans de prison.

(ats / 08.08.2014 18h46)