La livre au plus haut face au dollar depuis le vote du Brexit

Londres (awp/afp) - La livre a atteint mardi un nouveau sommet face au dollar, la faisant revenir à un niveau plus vu depuis son plongeon après le vote du Brexit fin juin 2016.

Vers 10H30 GMT, la livre britannique valait 1,4312 dollar après avoir touché 1,4377 dollar vers 07H30, dépassant son dernier plus haut de l'année atteint le 25 janvier à 1,4345 dollar.

Le dernier sommet remonte désormais au Brexit, lorsqu'au lendemain du vote la livre était passée de 1,4877 dollars à 1,3679.

"Avec une hausse de plus de 6% depuis le début de l'année, la livre est actuellement la devise la plus performante parmi les principales monnaies", a noté Hussein Sayed, analyste pour FXTM.

Ce mouvement de hausse face au dollar, et dans une moindre mesure face aux autres monnaies, s'explique par plusieurs facteurs économiques et politiques.

Le premier: l'avancée des négociations sur le Brexit. Mi-mars, l'aboutissement à un accord de transition avec l'Union européenne a donné un coup d'accélération à la devise britannique.

Mercredi, un vote aura lieu à la Chambre des Lords sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'union douanière et celui-ci, selon des travaillistes cités par Bloomberg, a de bonnes chances d'être remporté par les partisans du maintien.

Par ailleurs, sur le front économique, la situation semble quelque peu s'améliorer. Selon les chiffres publiés mardi par l'Office des statistiques nationales, les salaires réels des Britanniques ont progressé lors de la période de décembre à février sur un an, une première depuis près d'une année.

"C'est encourageant pour les commerçants", ont noté les analystes d'IG, anticipant de "futures bonnes nouvelles pour le secteur".

Les salaires des ménages (primes comprises) ont progressé de 2,8% pendant la période, en comparaison annuelle, contre une inflation de 2,7% en février.

"Tous les yeux sont maintenant tournés vers la Banque d'Angleterre (BoE) qui, au vu des récentes données, pourrait de manière crédible relever ses taux, possiblement dans les deux prochains mois", a expliqué Jordan Hiscott pour Ayondo Market.

Selon les analystes, la possibilité d'un relèvement du taux en mai est estimée entre 85% et 90% par le marché.

Une hausse des taux rendrait la livre plus rémunératrice et donc plus attractive pour les cambistes, qui en achètent donc en prévision.

Lors de sa dernière réunion, la BoE avait déjà laissé entrevoir un futur resserrement monétaire mais avait préféré attendre pour ne pas casser la timide reprise économique.

Dernier facteur, la faiblesse du dollar, lesté par la politique américaine et les récentes tensions entre les Etats-Unis et la Chine d'un côté et avec la Russie de l'autre.

afp/rp

(AWP / 17.04.2018 13h00)
News les plus lues