Le Grec Alexis Tsipras veut la fin des sanctions contre la Russie

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a appelé mercredi à Moscou l'UE à "abandonner le cercle vicieux des sanctions" contre la Russie. Il a estimé que la mise en oeuvre des accords de paix de Minsk reste "la clé" pour résourdre la crise ukrainienne.

A ses côtés, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que M. Tsipras ne lui avait pas demandé d'aide russe pour faire face aux difficultés financières de son pays. Il a toutefois affirmé que Moscou pourrait allouer à terme des crédits pour financer des projets communs entre les deux pays. La Grèce rembourserait ces prêts sur les bénéfices issus de ces projets, a-t-il ajouté.

Alexis Tsipras a déclaré pour sa part que la Grèce n'entendait pas aller de pays en pays pour demander à régler un problème européen, qui, a-t-il dit, nécessite une solution européenne.

Arrivé dans la capitale russe mardi soir, M. Tsipras a déposé dans la matinée une gerbe au mémorial du Soldat inconnu, près des murs du Kremlin.

"L'objectif de cette visite, c'est que nous prenions un nouveau départ dans nos relations, dans la recherche de la paix et de la sécurité" en Europe, a déclaré Alexis Tsipras en préambule à sa rencontre avec le président russe. Les Européens considèrent cette visite avec méfiance en raison des positions conciliantes du nouveau pouvoir grec à l'égard de la Russie.

(ats / 08.04.2015 16h57)