Le Koweït envisage de cesser de subventionner le diesel

Koweït - Le gouvernement koweïtien a annoncé son intention de cesser de subventionner le diesel, une décision qui, si elle est appliquée, constituerait une brèche dans le système d'Etat-providence pratiqué par ce riche pays pétrolier du Golfe.

Le Conseil des ministres a décidé de cesser, en principe, de subventionner le diesel, indique un communiqué officiel publié tard lundi à l'issue de la réunion hebdomadaire du cabinet.

La levée de ces subventions reste tributaire des résultats d'une étude du Haut conseil de la planification sur son impact sur les consommateurs, selon le communiqué.

Le ministre du Pétrole, Ali al-Omair, avait indiqué devant le Parlement, il y a trois semaines, que la levée des subventions sur le diesel ferait économiser au pays environ 1 milliard de dollars par an alors que le total des subventions atteint les 18 milliards de dollars chaque année.

Le diesel est vendu actuellement à 0,20 cent le litre.

La décision fait suite à une série de recommandations d'une commission gouvernementale formée en octobre dernier pour revoir les subventions qui commencent à peser de manière sérieuse sur le budget de l'Etat.

Le gouvernement a mis en garde lors d'un débat au Parlement organisé il y a trois semaines contre la perspective d'un déficit budgétaire de ce pays, membre de l'Opep, en raison des subventions qui ne cessent de grever les dépenses publiques en dépit de la hausse des revenus pétroliers.

Ces revenus sont passés de 45,9 milliards de dollars en 2005 à 106 milliards de dollars en 2013.

Le Fonds monétaire international (FMI) a récemment recommandé au gouvernement koweïtien de contenir les hausses de salaires et de revoir les subventions.

Des services comme l'électricité, l'eau, les carburants sont proposés à des prix symboliques au Koweït.

En raison du renchérissement du prix du pétrole, le pays a dégagé des excédents budgétaires depuis 14 ans qui ont alimenté son fonds souverain, dont les avoirs sont estimés à 500 milliards de dollars.

(©AFP / 10 juin 2014 09h50)