Le PVL rejette le second tube routier au Gothard

Les Vert'libéraux recommandent de voter non aux quatre objets soumis au peuple le 28 février. Les délégués du parti se sont réunis samedi à Frauenfeld (TG). Ils jugent le second tunnel au Gothard coûteux et inutile.

En votant quatre fois non le 28 février, il s'agira de défendre tant les principes libéraux qu'écologiques, a déclaré le vice-président du Parti vert'libéral suisse (PVL) Laurent-Seydoux, cité dans le communiqué. Il a ainsi rappelé l'importance des votations à venir.

Pour le PVL, le second tube routier au Gothard est une attaque frontale contre l'article constitutionnel protégeant les Alpes. L'initiative de mise en oeuvre sur le renvoi des criminels étrangers représente, elle, une contrainte disproportionnée.

Selon les Vert'libéraux, l'initiative "Non à la pénalisation du mariage" entraînera de nouvelles discriminations. Quant au texte contre la spéculation alimentaire, il engendrera une bureaucratie vaine et onéreuse, poursuit le communiqué du PVL.

Congé parental
Les délégués ont traité comme thématique prioritaire l'amélioration de la compétitivité de la Suisse, notamment en utilisant mieux le potentiel de main-d'oeuvre nationale, en particulier des femmes.

Les Vert’libéraux "exigent une offre de structures d’accueil pour les enfants sur l’ensemble du territoire qui soit financièrement supportable, un congé parental, un salaire égal pour un travail égal et le même âge de retraite pour les hommes et les femmes", écrivent-ils.

Procréation médicalement assistée
Réunis sans leur président Martin Bäumle, qui est en vacances, les délégués ont également présenté leurs mots d'ordre en vue des votations du 5 juin. Ils rejettent l'initiative populaire "Pro Service public" de même que l'initiative vache à lait en faveur d'un "financement équitable des transports". Ils soutiennent en revanche la modification de la loi sur la procréation médicalement assistée.

Les Vert’libéraux disent aussi "oui" à l’initiative en faveur d’une économie verte, qui ne se retrouvera pas dans les urnes le 5 juin, mais ultérieurement.

(ats / 06.02.2016 16h44)