Le Parlement ukrainien approuve les manoeuvres avec l'Otan et l'UE

L'Otan ne peut pas confirmer le retrait annoncé de troupes russes massées ces derniers jours à la frontière avec l'Ukraine. "Ce n'est pas ce que nous constatons", a affirmé mardi son secrétaire général Anders Fogh Rasmussen.

Cette déclaration survient alors que le Parlement ukrainien a approuvé mardi la tenue de manoeuvres militaires conjointes avec les pays de l'Otan et de l'Union européenne entre mai et octobre sur son territoire, y compris dans les eaux de la mer Noire. Un rapprochement avec l'organisation atlantique est considéré comme une ligne rouge par la Russie.

Le texte a été approuvé par 235 députés, aucun élu n'a voté contre. "C'est une bonne occasion pour développer nos forces armées", a déclaré le ministre de la Défense Mikhaïlo Koval.

Ces manoeuvres, auxquelles doivent participer 7000 hommes de 17 pays, doivent avoir lieu notamment dans l'Ouest de l'Ukraine mais aussi en mer Noire, à proximité immédiate de la Crimée où est basée la flotte russe.

Désarmement des paramilitaires

Le Parlement ukrainien a aussi voté le désarmement des groupes paramilitaires qui ont participé à la contestation pro-européenne et contrôlent toujours le centre de Kiev. Il a pris cette décision au lendemain d'une fusillade provoquée par un membre du mouvement nationaliste Pravy Sektor à Kiev.

Le texte a été approuvé par 256 députés, tandis que 47 élus se sont abstenus. Le désarmement de ces groupes radicaux aux airs de milice est notamment réclamé par la Russie, qui n'a de cesse de mettre en garde contre les atteintes aux droits des russophones.

Facture salée

Par ailleurs, Gazprom a annoncé une augmentation du tarif de ses livraisons de gaz à l'Ukraine au deuxième trimestre. Il va passer de 268,5 dollars les 1000 mètres cubes à 385,5 dollars.

Alexei Miller, directeur général de Gazprom, a précisé que les factures de gaz impayées de l'Ukraine s'élevaient à 1,7 milliard de dollars à la date du 1er avril.



(ats / 01.04.2014 13h25)