Le céréalier chinois Cofco rachète la totalité du bras agroalimentaire de Noble

Pékin (awp/afp) - Le géant céréalier chinois Cofco, en plein renforcement sur le marché mondial, a annoncé mercredi qu'il allait racheter la totalité de la division agroalimentaire du groupe de négoce de matières premières singapourien Noble Group, endetté et en recherche désespérée de liquidités.

Cofco, qui possédait déjà 51% de Noble Agri, rachètera les 49% restants pour 750 millions de dollars. Suite à la transaction, la société sera rebaptisée Cofco Agri, a annoncé le groupe chinois dans un communiqué.

"Cette acquisition accélérera grandement l'internationalisation et le positionnement mondial de Cofco", a assuré son dirigeant Ning Gaoning, se disant confiant "en dépit du déclin des marchés mondiaux des matières premières".

De fait, Cofco, géant de l'agroalimentaire en Chine, ne cache pas ses ambitions de s'imposer face aux multinationales du secteur, dont le mastodonte américain Cargill. Il avait pris sa participation majoritaire de Noble Agri au printemps 2014, pour 1,5 milliard de dollars.

De son côté, Noble Group s'efforce désespérément de trouver des liquidités pour réduire son endettement massif et apaiser un violent front de critiques sur sa gestion et sa situation financière périlleuse.

"Les liquidités reçues à l'issue (de la vente des 49% de Noble Agri à Cofco) seront utilisées pour rembourser des dettes", ce qui devrait conduire à améliorer le profil comptable du groupe, a indiqué Noble dans un communiqué.

Coté à Singapour, Noble Group est spécialisé dans le trading de matières premières, et couvre de vastes secteurs d'activité, de l'agricole à l'approvisionnement énergétique, en passant par les minerais.

Il a durement pâti de l'effondrement des cours mondiaux, mais surtout des critiques acérées de cabinets d'analyse réputés, dont l'un avait notamment dénoncé l'"opacité" du groupe, ses "manipulations de chiffres" et sa propension à "emprunter et brûler du +cash+".

Ces derniers mois, les agences de notation financière Standard & Poor's et Moody's avaient de leur côté menacé d'abaisser la note de crédit de Noble Group dans la catégorie "spéculative" --qui fait fuir la plupart des investisseurs-- si la situation de liquidités de l'entreprise ne s'améliorait pas.

afp/fr

(AWP / 23.12.2015 06h22)
News les plus lues