Le changement climatique disparait de la stratégie de défense américaine

Washington - Le changement climatique et son impact sur la sécurité américaine et mondiale ne sont pas mentionnés dans la nouvelle Stratégie de Défense présentée vendredi par le ministre américain de la Défense Jim Mattis.

Cette absence est peu surprenante de la part de l'administration républicaine de Donald Trump, qui a annoncé le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat signé par près de 200 pays. Le milliardaire de 71 ans s'est toujours montré sceptique sur le changement climatique, parlant même, avant d'être président, d'une "invention" de la Chine.

Mais son prédécesseur démocrate, Barack Obama, considérait le changement climatique comme une menace pour la sécurité nationale. Depuis des années, experts et scientifiques préviennent que les catastrophes naturelles, les famines et la hausse du niveau des eaux auront pour conséquence des flux de "réfugiés climatiques" qui menaceront la stabilité mondiale.

Après sa confirmation au poste de ministre de la Défense par le Congrès il y a un an, M. Mattis avait souligné que "les effets du changement climatique, notamment un accès maritime plus facile à l'Arctique, la hausse du niveau des océans et la désertification, affectent notre sécurité".

Le numéro deux du Pentagone, Patrick Shanahan, indiquait le mois dernier à quelques journalistes que retirer le changement climatique de la Stratégie de défense nationale ne signifiait pas qu'il n'était plus considéré comme une menace.

"Cela ne veut pas dire que ce n'est pas une priorité, ni même que c'est une priorité", avait-il déclaré. "Ce que ça veut dire, c'est que nous n'en parlons pas dans la stratégie de défense nationale."


(©AFP / 19 janvier 2018 17h56)
News les plus lues