Le genevois Givaudan en passe de poursuivre son expansion en France

(ajoute contexte, commentaires d'analystes et cours de Bourse)

Genève (awp) - Givaudan poursuit ses emplettes dans l'Hegaxone. Le groupe genevois a entamé des négociations exclusives en vue d'acquérir le spécialiste français des ingrédients naturels pour la parfumerie et l'aromathérapie Albert Vieille, confirmant son intérêt marqué pour le "label naturel".

L'opération s'inscrit dans le cadre de la stratégie 2020 visant à renforcer les capacités de la division Parfums. Plus généralement, elle vise à "élargir la palette de Givaudan grâce à de nouveaux ingrédients naturels", déclare Gilles Andrier, directeur général du numéro un mondial des arômes et parfums, cité vendredi dans le communiqué.

Les ingrédients d'origine naturelle représentent une tendance forte sur les marchés à la fois de l'alimentaire, de la santé et de la beauté.

Fondée en 1920 et basée près de la ville de Grasse, Albert Vieille compte une cinquantaine d'employés et dispose également d'un site de production en Espagne. Sur une base pro forma, son activité aurait représenté environ 30 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire (quelque 34 millions de francs au cours actuel) pour Givaudan en 2017.

Albert Vieille est spécialisée notamment dans les huiles essentielles 100% pures, qui offrent de nouveaux débouchés à Givaudan dans l'aromathérapie. Les produits de la société sont distribués à l'échelle mondiale.

La transaction doit être finalisée au premier trimestre 2019. Elle sera financée "à partir de ressources existantes".

Rachats fréquents

Givaudan s'engage de plus en plus outre-Jura. Il y a un mois, la multinationale a annoncé l'investissement de 20 millions de francs sur le site de sa nouvelle filiale française Expressions Parfumées (200 employés), toujours à Grasse. Le groupe genevois veut notamment y agrandir et moderniser les laboratoires de recherche et développement ainsi que les installations de production.

Le label naturel et "made in France" en particulier est cher à Givaudan, avait indiqué à AWP un porte-parole du groupe. Les consommateurs asiatiques et Nord-Américains notamment associent volontiers la France à une forme de bon goût et de "savoir-vivre" pour les produits concernés.

Depuis 2014, Givaudan a procédé à huit rachats, en plus de celui à venir d'Albert Vieille. La dernière acquisition d'importance avait déjà été faite en France avec la reprise de la société avignonnaise Naturex, pour 1,29 milliard d'euros (près de 1,5 milliard de francs).

Toujours dans l'Hexagone, Givaudan a aussi investi l'an dernier dans la jeune pousse Sensorwake, qui s'est distinguée en développant un système olfactif permettant de se réveiller avec l'odeur d'un parfum. Givaudan avait aussi fait main basse sur la française Soliance il y a quatre ans.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) voit l'acquisition d'Albert Vieille d'un oeil "assez positif". Trois jours plus tôt, Morgan Stanley avait cependant révisé à la baisse, de 2600 à 2400 francs, l'objectif de cours de Givaudan, qui évolue dans un secteur exposé à quelques "vents contraires", comme le relève par ailleurs ce vendredi Goldman Sachs. Les attentes du marché devraient être à nouveau plus favorables dès mi-2019.

L'action Givaudan était une des rares à limiter les dégâts à la Bourse suisse. A 10h15, elle cédait 0,8% à 2348 francs, alors que le SMI des valeurs vedettes chutait de 1,40%.

op/buc

(AWP / 14.12.2018 10h18)