Le japonais Sumitomo veut manger l'irlandais Fyffes pour grandir dans la banane

Londres (awp/afp) - La maison de commerce japonaise Sumitomo Corporation a annoncé vendredi vouloir racheter le distributeur irlandais de fruits Fyffes, pour créer un poids lourd de la banane, le fruit frais le plus consommé dans le monde.

Selon un communiqué commun, Sumitomo, très présent en Asie, entend mettre la main sur la totalité du capital de Fyffes, qui est davantage centré sur l'Europe et les Etats-Unis, pour 751 millions d'euros.

L'opération annonce le retour des grandes manoeuvres sur le marché de la banane qui avait été agité par plusieurs opérations d'envergure fin 2014.

Fyffes, l'une des plus grandes entreprises irlandaises, avait à l'époque tenté de fusionner avec l'américain Chiquita Brands, devant donner naissance alors au numéro un mondial de la banane.

Mais, Chiquita, héritière de l'entreprise qui a donné naissance à l'expression de république bananière, avait alors préféré être rachetée par deux milliardaires sud-américains, les Brésiliens Cutrale et Safra.

La banane représente un enjeu industriel et commercial majeur pour les grands groupes agroalimentaires, puisqu'il s'agit du fruit frais le plus consommé dans le monde, devant l'orange, la pomme et le raisin, selon Euromonitor. D'après ce cabinet, le marché de la banane a atteint 78,4 millions de tonnes en 2015 et sa croissance devrait même accélérer à 2,8% par an au cours de la période 2015-2020, grâce au dynamisme de la région Asie-Pacifique.

Elle profite d'une demande grandissante en Inde, de la popularité des bananes bio et du commerce équitable en Europe de l'Ouest ainsi que d'un marché prometteur en Europe de l'Est où la consommation est encore faible.

En revanche, Euromonitor observe que ses récoltes sont sous la menace constante de maladies et surtout des conditions climatiques changeantes en raison du réchauffement de la planète.

- La banane depuis le 19e siècle -

Fyffes, qui emploie 17.000 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires annuel de 1,2 milliard d'euros, se présente quant à lui comme le numéro un européen de la banane.

Son histoire remonte à la fin du 19e siècle quand Edward Wathen Fyffe découvre la banane en 1884 au cours d'un séjour dans les Ïles Canaries. Il en ramène quelques années plus tard deux régimes à Londres, persuadant son père d'abandonner son commerce de thé pour se lancer dans l'aventure du fruit à la peau jaune.

Fyffes affirme qu'il constitue la plus ancienne marque de fruit dans le monde.

La société distribue d'autres fruits, comme le melon dont il est le principal importateur aux Etats-Unis, ainsi que des fruits exotiques comme l'ananas et même des champignons.

Sumitomo rappelle de son côté qu'il est présent dans l'industrie de la banane depuis les années 1960, avec une solide implantation en Asie, où il est présent des plantations aux Philippines jusqu'au réseau de distribution à travers le continent. Il importe en outre environ 30% des bananes vendues sur le marché japonais.

Le groupe est l'un des principaux mastodontes japonais, possédant plus de 800 entreprises et employant 65.000 personnes, avec une capitalisation boursière de 15 milliards de dollars.

L'opération annoncée vendredi, qui pourrait être bouclée d'ici fin mars 2017, a été approuvée par le conseil d'administration de Sumitomo et doit désormais être validée par les actionnaires de Fyffes et les autorités publiques irlandaises.

Le japonais propose 2,23 euros par action du groupe irlandais, ce qui offre une prime de près de 50% aux actionnaires de ce dernier, par rapport au cours de clôture de jeudi soir.

Il a déjà obtenu l'engagement ferme d'actionnaires représentant 27,21% du capital dont la famille du président de Fyffes, David McCann.

afp/rp

(AWP / 09.12.2016 12h35)