Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks américains

Londres (awp/afp) - Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées de la veille déclenchées par la hausse des stocks américains.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 70,94 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 18 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de septembre prenait 9 cents à 65,10 dollars.

Le Brent avait touché mercredi 70,30 dollars, à son plus bas en quatre mois, tandis que le WTI a atteint jeudi en cours d'échanges asiatiques 64,43 dollars, à son plus bas depuis près de deux mois.

"Le Brent a failli tester le seuil symbolique des 70 dollars", qui n'a pas été franchi depuis avril, ont commenté les analystes de JBC Energy, qui soulignent que la plupart des marchés d'actifs jugés à risque évoluaient dans le rouge mercredi.

Les déboires des cours de l'or noir ont été aggravés par une hausse inattendue des réserves de brut des Etats-Unis, selon les données gouvernementales hebdomadaires.

"Les volumes s'étoffent (depuis le début du mois) sur le marché du pétrole après les publications de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), quand les marchés mettent leurs vacances entre parenthèses pour vendre leurs barils", a commenté Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

De fait, les cours avaient déjà connu des baisses marquées les deux premiers mercredi d'août.

"En plus, après un peu de répit, la production des Etats-Unis a recommencé à augmenter", ont ajouté les analystes de JBC Energy.

Après deux semaines de recul de suite, la production de brut a avancé à 10,90 millions de barils par jour (mbj) contre 10,80 millions de mbj la semaine dernière. Elle évolue près de son record de 11 mbj atteint début juillet.

La hausse des réserves de brut nourrit les craintes du marché que l'offre surpasse la demande.

bur-js/ktr/nas

(AWP / 16.08.2018 12h09)
News les plus lues