Le pétrolier russe Loukoïl se retire de trois pays d'Europe de l'Est

Moscou - Le géant pétrolier russe Loukoïl va céder ses stations-service dans trois pays d'Europe de l'Est (République tchèque, Slovaquie et Hongrie), a annoncé le groupe lundi, sur fond de guerre économique entre l'Occident et la Russie.

Dans un bref communiqué, le groupe a fait savoir qu'il vendrait son réseau de 44 stations-essence en République tchèque à la société Slovnaft, filiale slovaque du hongrois MOL Group.

Par ailleurs, les 75 stations qu'il possède en Hongrie et les 19 de Slovaquie passeront aux mains du groupe hongrois Norm Benzinkut Kft, aux termes d'accords censés être scellés avant la fin de l'année.

Le groupe russe - plus grand opérateur privé en Russie et numéro deux du pays, avec un sixième de sa production - poursuit ainsi un mouvement d'optimisation de ses actifs dans un contexte très tendu entre l'Europe et la Russie au sujet du conflit armé se déroulant à l'est de l'Ukraine.

Le semaine dernière, il avait annoncé qu'il s'apprêtait à céder la totalité de sa filiale en Ukraine à l'autrichien AMIC Energy Management.

Fin juin déjà, alors que les États-Unis et l'Europe n'avaient pas encore décidé le renforcement de leurs sanctions à l'encontre de Moscou, le patron de Loukoïl Vaguit Alekperov avait déclaré que ces mesures auraient des répercussions sur toutes les entreprises russes.

zak/lor/eb

LOUKOIL

(©AFP / 04 août 2014 19h27)