Legrand s'attend à de meilleures ventes cette année, malgré la France

Paris - Legrand a vu ses résultats fortement progresser sur les neuf premiers mois de l'année, malgré des difficultés au troisième trimestre en France, et attend désormais une croissance annuelle de son activité en haut de la fourchette initialement visée.

Entre janvier et septembre, le fabricant français de matériel électrique a dégagé un bénéfice net de 574,5 millions d'euros, en hausse de 21,1%, pour un chiffre d'affaires de 4,43 milliards d'euros, en croissance de 11,3% (+4,8% en organique) et en ligne avec les attentes des analystes.

Légèrement en avance sur ses prévisions annuelles, Legrand s'attend donc désormais à une progression de ses revenus en organique "proche de +4%", dans le haut de la fourchette initialement visée (entre +1 et +4%).

Sur les neuf premiers mois de l'année, l'activité a ainsi bénéficié "de initiatives de croissance" du groupe, par exemple dans le digital ou le lancement de nouveaux produits, a expliqué Legrand dans un communiqué jeudi.

Si les ventes sont en croissance partout dans le monde sur neuf mois, la France décroche un peu des autres zones de présence de Legrand (Italie, reste de l'Europe, Amérique du Nord, etc.), avec un recul de des ventes de 4,3% sur le seul troisième trimestre.

Le groupe a en effet fait face à une politique de déstockage de ses distributeurs, qui lui ont ainsi moins acheté de produits, le tout dans un marché "atone", en particulier dans le secteur de la rénovation. Mais, cette difficulté est "ponctuelle", juge Legrand, et les ventes de ses distributeurs aux clients finaux sont "globalement à l'équilibre".

Cette situation a toutefois pesé sur la marge opérationnelle ajustée avant prise en compte des acquisitions, indicateur retenu par le groupe pour ses objectifs. Si elle ressort à 20,4% sur neuf mois, en ligne avec les prévisions (hausse comprises entre 20,0 et 20,5%), elle est en repli de 1,6 point sur le seul troisième trimestre.

Outre la France, la hausse des droits de douane aux Etats-Unis, qui oblige le groupe a revoir sa chaîne d'approvisionnement et ses prix, a aussi pesé sur la rentabilité.

Le groupe a pu toutefois compter sur les bonnes performances de ses récentes acquisitions, en particulier celles aux Etats-Unis de Milestone et Server Technology dans les infrastructures numériques.

mhc/tq/spi

LEGRAND

(©AFP / 08 novembre 2018 07h19)
News les plus lues