Legrand s'attend à de meilleures ventes cette année, malgré la France

Paris - Legrand a affiché jeudi son optimisme pour la progression de ses ventes cette année, malgré des difficultés au troisième trimestre en France et les conséquences de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

Le fabricant français de matériel électrique a dégagé un bénéfice net en hausse de 21,1% à 574,5 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 11,3% à 4,43 milliards d'euros, en ligne avec les attentes des analystes.

La croissance des ventes en organique, indicateur retenu par le groupe pour ses prévisions, est "solide" à +4,8%, "en avance (...) sur les neuf premiers mois", a également noté Benoît Coquart, directeur général de Legrand, lors d'une conférence téléphonique.

Legrand estime donc que ses revenus seront en croissance "proche de 4%" sur l'année, dans le haut de la fourchette initialement visée (entre +1 et +4%).

Ce "serait pour Legrand une très belle performance. Cela fait quelques années que nous n'avions pas enregistré de croissance organique de l'ordre de 4%", a commenté M. Coquart.

L'autre géant français du secteur, Schneider Electric, avait aussi relevé fin octobre ses prévisions d'activité pour 2018, signe d'un environnement favorable.

Cet optimisme tient au fait que certains pays "se portent très bien" depuis le début de l'année, comme l'Italie, deuxième marché européen de Legrand derrière la France, même si la base de comparaison sera "un peu exigeante" au quatrième trimestre, les Etats-Unis, ou encore certains pays d'Asie (Chine, Inde, Corée du sud) et d'Afrique (Algérie, Côte-d'Ivoire, Egypte), a-t-il détaillé.

Ces zones géographiques devraient compenser les difficultés du marché français, où les ventes de Legrand ne sont qu'en croissance de 0,1% sur neuf mois, après un recul de 4,3% sur le seul troisième trimestre.

Le groupe y a fait face à une politique de déstockage de ses distributeurs, qui lui ont ainsi moins acheté de produits, le tout dans un marché "atone", en particulier dans le secteur de la rénovation.

"C'est un phénomène ponctuel qui ne traduit pas pour Legrand une perte d'adhérence sur le marché", car les ventes de ses distributeurs aux clients finaux "restent en ligne avec la performance du marché", a toutefois défendu M. Coquart.

Lors de la présentation des résultats semestriels, certains analystes avaient déjà jugé la performance française décevante.

Jeudi matin, l'action Legrand cédait 3,41% à 56,04 euros en début d'échanges, dans un marché en petite hausse.

- Adaptation aux droits de douane -

Cette situation française a d'ailleurs aussi pesé sur la marge opérationnelle ajustée (avant prise en compte des acquisitions) du groupe. Si elle ressort à 20,4% sur neuf mois, en ligne avec les prévisions (hausse comprises entre 20,0 et 20,5%), elle est en repli de 1,6 point sur le seul troisième trimestre.

Outre la France, la hausse des droits de douane aux Etats-Unis, qui oblige le groupe a revoir sa chaîne d'approvisionnement et ses prix, a aussi pesé sur la rentabilité.

"Les droits de douane additionnels qui sont imposés sur un certain nombre de produits qui sont fabriqués ou sourcés en Chine, impacte notre coût des ventes, et se traduit par un renchérissement (du prix) d'une partie de nos produits commercialisés sur le marché américain", a détaillé M. Coquart.

Il a confirmé que Legrand avait lancé un "plan d'action massif et structuré", composé d'augmentations de tarifs, de relocalisations d'achats ou de production hors de Chine, et des renégociations avec certains fournisseurs.

"C'est un environnement très mouvant: combien de temps ça va durer, à quel taux, est-ce qu'il y aura une réaction de la Chine, par exemple sur sa monnaie, est-ce qu'il y aura un accord qui sera trouvé entre la Chine et les Etats-Unis?", a-t-il encore noté.

Dans ce contexte, le groupe ne ralentit pas pour autant sa stratégie d'acquisitions, après six opérations réalisées l'an dernier, qui ont fortement contribué aux résultats cette année, et quatre opérations réalisées depuis le début de l'année, notamment dans les infrastructures pour centres de données.

mhc/tq/spi

LEGRAND

SCHNEIDER ELECTRIC

(©AFP / 08 novembre 2018 09h02)
News les plus lues