Les Bourses européennes en nette hausse, dopées par la BCE

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont fini en nette hausse jeudi, dopées par le discours de la BCE qui va cesser ses rachats de dette fin décembre mais sans relever ses taux directeurs au moins jusqu'à l'été 2019.

Pour David Madden, analyste chez CMC Markets, "le discours a été plus accommodant que ce que certains opérateurs attendaient", soutenant ainsi les actions européennes.

Pour Andrea Tuéni, analyste pour Saxo Banque, le président de la BCE "Mario Draghi a fait un numéro d'équilibriste assez réussi. Il est parvenu à ne pas créer d'effet de panique sur le marché et à faire baisser l'euro", a-t-il résumé à l'AFP.

Les investisseurs ont été rassurés par les annonces faites par la BCE lors de sa réunion de politique monétaire à Riga, en Lettonie.

La BCE a en effet maintenu ses taux directeurs au plus bas, et indiqué qu'elle comptait continuer de le faire jusqu'à la fin de l'été 2019.

Outre-Atlantique, vers 16h15 GMT, la Bourse de New York évoluait en petite hausse, le Dow Jones Industrial Average étant stable à 25.201,90 points, le Nasdaq s'appréciant de 0,84% à 7.760,59 points, et l'indice élargi S&P 500 gagnant 0,32% à 2.784,40 points.

L'Eurostoxx 50 a avancé de 1,37% à 3.527,11 points.

La Bourse de Paris a fini en nette hausse (+1,39%). L'indice CAC 40 a pris 75,73 points à 5.528,46 points, dans un volume d'échanges élevé de 4,7 milliards d'euros.

En matière de valeurs, Eramet a reculé de 2,09% à 126,60 euros.

A l'inverse, Renault a pris 1,46% à 84,83 euros.

Globalement, le secteur automobile a bénéficié de la baisse de la monnaie unique. Peugeot a pris 3% à 21,32 euros et Faurecia 1,04% à 72,02 euros.

Le secteur du luxe a aussi été aidé par l'affaiblissement de la monnaie unique, à l'image de LVMH (+2,39% à 302,55 euros) et de Kering (+1,82% à 514,60 euros).

Soitec a cédé 1,92% à 79,10 euros.

La Bourse de Londres a terminé en nette hausse de 0,81%.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a pris 62,08 points à 7.765,79 points.

La majorité des secteurs ont terminé en hausse, à l'image de l'opérateur télécoms BT (+2,93% à 214,10 pence), le fournisseur d'énergie Centrica (+2,99% à 153,25 pence), le groupe de produits d'hygiène Reckitt Benckiser (+2,35% à 6.150,00 pence) et le géant de la publicité WPP (+2,70% à 1.230,00 pence).

Le motoriste Rolls-Royce a bondi (+6,54% à 882,80 pence).

Enfin, parmi les rares valeurs à la traîne, Anglo American a perdu 0,26% à 1.793,40 pence et Antofagasta 1,53% à 1.065,00 pence, BHP Billiton a terminé stable à 1.748,80 pence et Rio Tinto a grignoté 0,11% à 4.402,00 pence.

La Bourse de Francfort a fini en nette hausse, le Dax gagnant 1,68%.

L'indice vedette a gagné 216,52 points sur la séance pour finir à 13.107,10 points, dépassant ainsi confortablement le seuil technique et psychologique des 13.000 points.

Le MDax des valeurs moyennes a de son côté pris 1,20% à 27.170,72 points.

La grande majorité des valeurs du Dax à fini en hausse, les énergéticiens EON (+3,36% à 9,27 euros) et RWE (+3,24% à 20,06 euros) arrivant en haut du tableau.

Volkswagen a fini en nette hausse de 2,23% à 163,34 euros.

L'indice SMI de la Bourse suisse a clôturé à 8.690,83 points, en hausse de 0,65%.

Seules deux valeurs sur 20 ont fini dans le rouge.

Le géant de l'agroalimentaire Nestlé a perdu 0,24% à 74,62 CHF et le numéro deux mondial du luxe, Richemont, a lui lâché 0,02% (92,54 CHF).

Les bancaires se sont bien comportées. Credit Suisse a gagné +0,94% (15,64 CHF), UBS +0,93% (15,76 CHF) et la banque de gestion privée Julius Baer +1,49% (61,28 CHF).

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en hausse de 0,63% à 567,53 points.

A la hausse, RD Shell A, précédement connu sous le nom Royal Dutch Shell, a grimpé de 2,56% à 29,87 euros et Signify, précédemment connu sous le nom de Philips Lighting, a gagné 2,41% à 25,49 euros.

A la baisse, l'editeur RELX a perdu 2,17% à 18,26 euros et Unilever a chuté de 1,69% à 46,66 euros.

A Milan, l'indice FTSE Mib a gagné 1,22% à 22.486 points.

Prysmian a réalisé la meilleure performance, progressant de 5,76% à 25,7 euros, suivi de Ferrari (+3,67% à 127,2 euros) et Saipem (+2,75% à 3,88 euros).

En revanche, UniCredit a cédé 1,2% à 14,52 euros, Mediobanca 1,02% à 8,166 euros et Salvatore Ferragamo 0,52% à 25,02 euros.

La Bourse de Bruxelles a terminé en hausse de 0,43%, l'indice Bel-20 des valeurs vedettes clôturant à 3.830,53 points.

Engie a enregistré la meilleure performance, bondissant de 2,43% à 13,90 euros. Le groupe postal Bpost a également tiré son épingle du jeu, en regagnant 2,01% à 14,70 euros.

L'indice Ibex 35 de la Bourse de Madrid a clôturé en hausse de 0,59% à 9.957,70 points.

L'évolution des titres des banques espagnoles était contrastée: Bankia a connu la plus forte baisse de la séance (-2,02% à 3,39 euros), suivie par CaixaBank (-1,76% à 3,86 euros), tandis que BBVA reculait de -0,10% à 6,09 euros et Banco Santander restait de justesse dans le vert (+0,34% à 4,79 euros).

Le groupe gazier Gas Natural prenait +2,20% à 21,79 euros, le géant pétrolier Repsol +1% à 17,22 euros, Iberdrola +2,40% à 6,66 euros; Red Electrica +2,08% à 17,90 euros; Endesa +2,01% à 19,51 euros et Enagas +1,87% à 24,52 euros.

A Lisbonne, le PSI 20 a pris 1,11% à 5.671,81 points.

EDP Energias a gagné 0,18% à 3,40 euros. Galp Energia a avancé de 0,06% à 16,18 euros, la banque BCP a progressé de 0,04% à 0,27 euro.

Dans le rouge, Jeronimo Martins a cédé 0,07% à 13,37 euros.

deskéco-az/bh

(AWP / 14.06.2018 18h59)
News les plus lues