Les Bourses européennes encore en repli dans un contexte morose

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont poursuivi leur baisse mardi dans un contexte toujours morose et alors que la Fed doit s'exprimer, notamment sur un éventuel ralentissement de la remontée des taux d'intérêt américains en 2019.

"Depuis le début de la semaine, toutes les places mondiales sont nerveuses de manière synchronisée, ce n'est jamais très bon signe. Il faudrait d'excellentes nouvelles, quelque chose de massif pour que le marché commence à infléchir sa trajectoire", explique à l'AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

"Les marchés surveillent aussi la position de la Fed par rapport à celle de Trump", sur la question du relèvement des taux d'intérêt américains, ajoute-t-il.

La Réserve fédérale américaine (Fed) qui réunit son Comité de politique monétaire jusqu'à mercredi est mise sous pression par des tweets répétés de Donald Trump qui souhaite qu'elle ne renchérisse pas le coût du crédit, en relevant ses taux d'intérêt pour la quatrième fois cette année.

Les incertitudes liées au budget italien, au Brexit et à la guerre commerciale continuent de plomber les marchés.

A New York cependant, Wall Street montait à la mi-séance: vers 17H20 GMT, le Dow Jones Industrial Average gagnait 1,26% à 23.890,77 points, le Nasdaq 1,21% à 6.835,32 points et l'indice élargi S&P 500 0,93% à 2.569,63 points.

Au lendemain d'une chute de plus de 2%, l'indice Dow Jones profitait notamment d'un bond de l'action Boeing (+4,56%), après des annonces favorables du géant aéronautique à ses actionnaires.

L'Eurostoxx 50 a perdu 0,77% à 3.040,13 points.

À Paris, le CAC 40 a terminé en net repli (-0,95% à 4.754,08 points).

Getlink (ex-Eurotunnel) faisait partie des gagnants du jour, prenant 5,49% à 12,01 euros grâce à l'annonce de l'entrée au capital du groupe de BTP et de concessions Eiffage (+1,30% à 73,20 euros), à hauteur de 5,03%.

Vinci reculait de 1,41% à 71,34 euros après avoir finalement renoncé à demander aux automobilistes qui étaient passés gratuitement aux péages pendant les opérations des "gilets jaunes" de régulariser leurs paiements.

À Francfort, le Dax a fini en baisse, perdant 0,29% à 10.740 points.

Côté valeurs, Volkswagen (-0,14% à 146,27 euros), Daimler (-0,67,% à 47,10 euros) et BMW (-0,72,% à 73,47 euros) ont plutôt été épargnés après l'accord conclu lundi soir au sein de l'UE pour réduire de plus d'un tiers les émissions de CO2 des voitures neuves d'ici à 2030.

Sur le MDax, le géant de la vente de vêtements en ligne Zalando a rebondi de 5,54% à 23,81euros après avoir dégringolé de 11,6% la veille.

A Londres, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a cédé 1,06% (71,55 points à 6.701,59 points), après avoir perdu déjà plus de 1% lundi.

Pénalisés par la baisse du cours du pétrole, les majors ont perdu du terrain: Royal Dutch Shell (action "B") a cédé 2,46% à 2.281,50 pence et BP 2,22% à 497,30 pence.

La pire chute de la séance a concerné toutefois le gestionnaire de réseau électrique National Grid, qui a plongé de 9,17% à 758,70 pence.

La Bourse de Milan a terminé mardi en baisse, l'indice FTSE Mib perdant 0,26% à 18.645 points.

Moncler réalise le meilleur résultat avec +2,15% à 27,6 euros, tandis que Azimut enregistre la plus forte baisse avec -6,23% à 10,085 euros.

A Madrid, l'indice Ibex 35 a clôturé en baisse de 1,27% à 8.700,80 points.

Le groupe de grande distribution Dia a continué sa dégringolade, chutant de 8,34% à 0,41 euro. Le fabricant d'éoliennes Siemens Gamesa a aussi fortement baissé, de 4,69% à 12,20 euros.

Parmi les plus fortes hausses de la séance, Inditex (Zara) a récupéré de la veille en prenant 1,31% à 23,91 euros.

L'indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a perdu 0,59% à 4.702,63 points.

Le groupe de BTP Mota Engil a signé la plus forte hausse du jour (+3,64 à 1,65 euros) tandis que le fournisseur d'énergie EDP-Energias a enregistré la plus forte baisse (-2,51% à 2,95 euros).

La Bourse suisse a aussi terminé dans le rouge, l'indice SMI des valeurs vedettes cédant -0,86% à 8.528,27 points.

Le groupe suisse Adecco, numéro un mondial du travail temporaire, a fini tout en haut du tableau avec un gain de +0,56% (45,05 CHF).

La plus forte baisse a été enregistrée par le groupe suisse de chimie Lonza, qui a plongé de -2,90% à 284,80 CHF.

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 1,12% à 494,45 points.

A la baisse, le groupe de biotechnologies Galapagos a chuté de 5,53% à 86,78 euros.

A la hausse, le spécialiste de l'éclairage Signify (ex-Philips Lighting) a gagné 2,28% à 20,15 euros.

Enfin, la Bourse de Bruxelles a perdu 0,44% mardi, l'indice Bel-20 des valeurs vedettes s'affichant en clôture à 3.316,68 points.

Umicore (métaux) a enregistré la plus forte hausse (+2,41% à 35,70 euros) tandis que Galapagos (biotechnologies)a subi la plus forte baisse (-5,53%, à 86,78 euros).

sch/tq/bh

(AWP / 18.12.2018 19h28)