Les Bourses européennes finissent dans le rouge, incertaines

PARIS (awp/afp) - Les principales Bourses européennes se sont enfoncées dans le rouge mercredi, dans un environnement économique incertain qui a en particulier affecté les secteurs des technologies et du luxe.

En toile de fond, le budget italien et les tensions commerciales sino-américaines ont continué d'inquiéter les places européennes, ainsi que les craintes entourant la croissance mondiale.

Le Fonds monétaire international a abaissé mardi ses prévisions de croissance mondiale pour 2018 et 2019.

A la mi-séance, vers 16H20 GMT, le Dow Jones Industrial Average perdait 1,52% à 26.027,98 points, le Nasdaq 2,27% à 7.562,52 points, et l'indice élargi S&P 500 1,57% à 2.835,17 points.

La hausse des taux d'intérêt américains continuait à peser sur les acteurs du marché. Ces derniers "se détournent des valeurs technologiques pour privilégier des entreprises qui présentent des perspectives de croissance moins élevées mais sont plus sûres", a affirmé Tom Cahill de Ventura Wealth Management.

Le secteur du luxe était par ailleurs affecté par une note de Morgan Stanley affirmant que les actifs de ce secteur ne sont "plus en vogue". Les groupes Estee Lauder et Tiffany perdaient respectivement 6,14% et 7,16%.

L'Eurostoxx 50 a cédé 1,65%.

L'indice CAC 40 à la Bourse de Paris a chuté de 2,11% à 5.206,22 points.

En matière de valeurs, le secteur du luxe a subi la plus forte baisse, malgré une performance trimestrielle solide de LVMH, qui n'a toutefois pas rassuré les investisseurs (Kering: -9,62% à 381,30 euros; LVMH: -7,14% à 265,30 euros; Hermès: -5,07% à 505,40 euros).

Les valeurs technologiques du CAC 40 ont elles aussi reculé (STMicroelectronics: -5,80% à 14,13 euros; Capgemini: -5,73% à 104,55 euros; Dassault Systèmes: -4,84% à 114,00 euros; Atos: -2,54% à 96,54 euros).

A Francfort, le Dax a également fini en forte baisse de 2,21% à 11.712,50 points.

Le secteur de la technologie a particulièrement souffert, dans le sillage de Wall Street, la fintech Wirecard a abandonné 14,20% à 156,25 euros, l'éditeur de logiciels SAP a cédé 4,90% à 98,71 euros et le fabricant de semi-conducteurs Infineon a reculé de 4,38% à 18,32 euros.

Parmi les autres valeurs de l'indice vedette, Volkswagen a fini en recul de 2,05% à 143,54 euros.

A Londres, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a terminé en nette baisse de 1,27% à 7.145,14 points.

Du côté des valeurs, Burberry a passé une journée particulièrement exécrable à l'instar de ses concurrents du luxe français, chutant de 8,09% à 1.728 pence.

Autre secteur mal orienté, celui de l'emballage carton a continué de chuter, dans le sillage de mardi. Smurfit Kappa a perdu 5,70% à 2.580 pence, Mondi 8,74% à 1.775,50 pence et DS Smith 6,48% à 418,20 pence.

A Milan, le FTSE Mib, après s'être repris mardi, a de nouveau chuté, perdant 1,71% à 19.719 points.

Bper Banca a réalisé la meilleure performance (+2,18% à 3,614 euros). En revanche, les secteurs du luxe et de l'automobile se sont effondrés après la publication de notes d'analystes pessimistes: Moncler a perdu 10,85% à 31,73 euros, Brunello Cucinelli 9,45% à 30,2 euros, Ferrari 8,14% à 103,2 euros, Pirelli 5,98% à 6,29 euros, Fiat Chrysler 5,55% à 14,136 euros, Salvatore Ferragamo 4,24% à 19,105 euros et Luxottica 3,76% à 54,2 euros.

L'indice Ibex 35 de la Bourse de Madrid a clôturé en baisse de 1,05% à 9.162,90 points.

Le premier gestionnaire d'aéroports au monde Aena a dégringolé de 4,74% à 139,75 euros après avoir présenté mercredi sa stratégie de développement pour les années 2018-2021.

Le groupe médical espagnol Grifols a continué à chuter, à 21,86 euros (-3,91%).

L'indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a suivi le mouvement en cédant 2,19%, à 5.035,86 points.

Les papetiers Altri et The Navigator Company ont lâché 10,83% à 7,82 euros et 7,14% à 3,9 euros, respectivement.

A la Bourse suisse, l'indice SMI des valeurs vedettes a également fini dans le rouge (-0,79% à 8.892,88 points).

Seules deux valeurs sur les 20 qui composent l'indice ont enregistré des gains : le groupe pharmaceutique Novartis a progressé de 0,45% à 84,52 CHF, tandis que son concurrent Roche grappillait 0,06% à 243,90 CHF.

Dans le camp des perdants, les deux valeurs du luxe ont fini tout en bas du tableau, l'horloger Swatch a plongé de 5,41% (344,20 CHF) et Richemont, numéro deux mondial du luxe, de 3,98% (73,34 CHF).

A Amsterdam, l'indice AEX des principales valeurs a clôturé en baisse de 1,66% à 528,03 points.

A la baisse, le fabricant néerlandais de systèmes de lithographie pour l'industrie de microprocesseurs ASML a chuté de 5,51% à 150,36 euros.

A la hausse, le groupe de médias Altice Europe a gagné 4,64% à 2,43 euros.

La Bourse de Bruxelles a terminé en baisse de 2,13%, l'indice Bel-20 des valeurs vedettes s'affichant à 3.575,34 points.

Plus forte hausse: le groupe belge de télécoms Proximus (+3,66% à 22,07 euros).

Plus forte baisse: l'entreprise belge de production de métaux Umicore (-5,77% à 40,82 euros).

bur-mja/tq/bh

(AWP / 10.10.2018 19h20)
News les plus lues