Les Bourses européennes sans direction, la saison des résultats se termine

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé jeudi, dans un climat de calme estival après la publication des derniers résultats trimestriels d'entreprises en Allemagne.

"Il y a très peu de tendance depuis le début de la semaine sur le marché. C'est peut-être la période la plus calme de l'année", a affirmé à Paris Marco Bruzzo, directeur général délégué de Mirabaud Asset Management.

La Bourse de New York évoluait aussi en ordre dispersé à la mi-séance: vers 16H25 GMT le Dow Jones Industrial Average perdait 0,13% à 25.549,73 points, l'indice élargi S&P 500 lâchait 0,01% à 2.857,50 points, et le Nasdaq prenait 0,28% à 7.910,38 points.

A l'occasion d'une séance très calme, les acteurs du marché hésitaient entre des inscriptions hebdomadaires au chômage en baisse aux Etats-Unis et les incertitudes liées à la guerre commerciale que se livrent Pékin et Washington.

L'Eurostoxx 50 a terminé en légère hausse de 0,02%.

La Bourse de Paris a fini quasi stable, l'indice CAC 40 grignotant 0,01% à 5.502,25 points.

Le secteur du luxe a terminé dans le vert, à l'image de Kering (+1,81% à 472,90 euros), LVMH (+1,20% à 303 euros) ou Hermès (+1,65% à 553 euros).

Le secteur automobile a globalement fini bien orienté, comme Peugeot (+1,77% à 25,23 euros), Valeo (+1,49% à 42,12 euros) et Faurecia (+1,08% à 56,16 euros). Renault a toutefois cédé 0,49% à 72,89 euros.

L'Oréal a été affecté (-0,66% à 211 euros) par un abaissement de sa recommandation par Berenberg.

Archos a de son côté cédé 9,34% à 0,76 euro, pénalisé par une perte nette de 5,1 millions d'euros au premier semestre.

La Bourse de Francfort a fini en légère hausse, l'indice vedette Dax prenant 0,34% à 12.676,11 points.

Adidas a terminé en tête avec un bond de 9,42% à 208,50 euros, l'équipementier sportif allemand ayant vu son bénéfice net part du groupe décoller de 151% au deuxième trimestre, à 396 millions d'euros, porté par le Mondial de football en Russie et la poursuite de son recentrage sur l'Asie, les États-Unis et la vente en ligne.

Deutsche Telekom s'est effrité de 0,07% à 14,28 euros, affecté par le plongeon de son bénéfice net de 43,4% au deuxième trimestre, à 495 millions d'euros.

Le groupe pharmaceutique Merck KGaA a gagné 0,27% à 90,70 euros malgré un bénéfice net en baisse de 41,4% à 251 millions d'euros, plombé par des effets de change et là aussi plusieurs facteurs exceptionnels.

Thyssenkrupp a cédé 1,72% à 21,09 euros. L'industriel a publié une perte nette part du groupe de 131 millions d'euros au troisième trimestre de son exercice décalé, contre un bénéfice de 120 millions sur la même période en 2016/2017.

La Bourse de Londres a perdu du terrain, l'indice FTSE-100 des principales valeurs cédant 0,45% à 7.741,77 points.

British Americain Tobacco a perdu 0,43% à 4.194 pence, le groupe de défense BAE Systems 0,67% à 623,80 pence, le motoriste Rolls-Royce 0,46% à 1.084 pence et le spécialiste des services éducatifs Pearson 0,41% à 917 pence.

Le groupe de tourisme TUI a lourdement chuté (-2,53% à 1.542,50 pence) après avoir publié des résultats mitigés.

La Bourse de Milan a fini en recul, l'indice phare FTSE Mib perdant 0,72% à 21.634 points.

Saipem a gagné 2,50% à 4,475 euros, suivi de Tenaris (+0,80% à 15,2 euros) et Finecobank (+0,75% à 10,065 euros).

Unipol a cédé 2,01% à 3,358 euros, UnCredit 1,90% à 14,46 euros, Poste italiane 1,69% à 7,21 euros et CNH Industrial 1,60% à 10,13 euros.

A Madrid, l'indice Ibex-35 des valeurs vedettes de la Bourse a terminé pratiquement étale, gagnant 0,08% à 9.754,60 points.

Seul le géant du textile Inditex s'est distingué en progressant de 1,85%, à 28,02 euros. Les deux plus grandes banques du pays ont perdu du terrain: Santander 0,56% à 4,67 euros et BBVA 0,92% à 5,95 euros.

Le groupe de supermarchés Dia, chahuté depuis la semaine dernière, a perdu 2,09% à 2,02 euros, effaçant le gain de 1,18% de la veille. Il avait perdu 6,09% mardi.

L'indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a avancé de 0,11% à 5.642,35 points.

La banque BCP s'est appréciée de 0,65% à 0,2634 euro.

Galp Energia a perdu 0,92% à 17,17 euros, EDP a gagné 0,17% à 3,468 euros et sa filiale dans le renouvelable EDP Renovais a progressé de 0,34% à 8,80 euros.

Jeronimo Martins a perdu 0,46% à 13,065 euros.

Le papetier The Navigator a pris 0,30% à 5,045 euros.

La Bourse suisse a poursuivi sa chute, plombée par les poids lourds de la cote, l'indice SMI des valeurs vedettes perdant 0,33% à 9.145,68 points.

Le numéro un mondial du travail temporaire Adecco, qui a publié des résultats inférieurs aux attentes, a reculé de 2,01% à 59,48 CHF.

Le groupe pharmaceutique Roche, lanterne rouge la veille, a encore reculé de 0,76% à 240,50 CHF. Son concurrent Novartis a perdu 0,48% (82,54 CHF) et le géant alimentaire Nestlé 0,15% (81,74 CHF).

Le chimiste suisse Lonza a progressé de 1,08% à 318,50 CHF.

L'assureur Zurich Insurance, qui a dévoilé un bénéfice net en hausse au premier semestre, a gagné 0,30% à 301,50 CHF.

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 0,26% à 572,22 points.

Le chimiste et pétrolier Vopak a chuté de 1,39% à 42,49 euros et le fabricant néerlandais de systèmes de lithographie pour l'industrie de microprocesseurs ASML a perdu 0,89% à 183 euros.

Le groupe média Altice Europe a gagné 2,03% à 2,46 euros et le géant néerlando-belge de la distribution Ahold Delhaize a pris 1,40% à 20,95 euros.

La Bourse de Bruxelles a progressé de 0,65%, l'indice Bel-20 des valeurs vedettes terminant la séance à 3.888,81 points.

Le postier BPost a continué sa remontée en bondissant de 6,57% à 14,27 euros au lendemain de la publication de résultats pour le deuxième trimestre bien accueillis par les investisseurs.

Ontex, fabricant de produits d'hygiène, a chuté de 1,56% à 25,30 euros.

bp/eb

(AWP / 09.08.2018 19h12)
News les plus lues