Les Bourses européennes terminent en baisse, inquiètes de la Chine

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, à la suite de Wall Street et dans un marché inquiet du ralentissement de l'activité commerciale chinoise.

A New York, Wall Street évoluait en baisse à la mi-séance: vers 17H20 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 1,02% à 25.924,10 points, le Nasdaq 2,00% à 7.380,08 points, et l'indice élargi S&P 500 1,28% à 2.770,98 points.

Au terme d'une semaine très favorable à la progression des indices, Wall Street perdait du terrain, affaiblie par un rapport américain sur les prix et des données économiques inquiétantes en provenance de Pékin.

Selon des chiffres officiels publiés vendredi, les prix à la production sont tombés en Chine à leur plus bas niveau en octobre depuis sept mois.

"Là où une guerre commerciale peut se régler par la négociation, le ralentissement économique est un problème beaucoup plus profond", notamment pour les débouchés de nombreuses entreprises américaines, a indiqué Gregori Volokhine, gérant de portefeuille pour Meescahert Financial Services.

Dans ce contexte, les acteurs de marché suivront de près la rencontre vendredi entre l'administration américaine et deux hauts responsables chinois, trois semaines avant un tête-à-tête attendu entre les présidents Donald Trump et Xi Jinping en marge du G20.

L'Eurostoxx 50 a perdu 0,25% à 3.229,49 points.

A la Bourse de Paris, l'indice CAC 40 a terminé dans le rouge à -0,48%, soit 24,70 points, pour clôturer à 5.106,75 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,6 milliards d'euros.

En matière de valeurs, les pétrolières étaient à la peine sur fond de chute des cours du brut. TechnipFMC a baissé de 3,80% à 22,29 euros, tout comme CGG (-12,97% à 1,53 euros), Rubis (-11,22% à 43,66 euros) ou encore Total (-1,83% à 50,49 euros).

A Francfort, le Dax a fini à l'équilibre (+0,02%), à 11.529,16 points.

Du côté des valeurs, le groupe industriel Thyssenkrupp a dégringolé de 9,08% à 17,33 euros sur la séance après avoir fortement abaissé jeudi soir ses prévisions annuelles en raison d'une enquête anticartel des autorités allemandes.

Lufthansa a fini en tête du Dax en s'envolant de 4,09% à 20,24 euros. La compagnie aérienne, avec ses filiales Swiss, Austrian Airlines et Eurowings, a annoncé vendredi avoir transporté 13,2 millions de passagers en octobre, soit un gain de 9% sur un an.

L'indice FTSE-100 des principales valeurs de la Bourse de Londres a terminé en baisse de 0,49%, ou 35,34 points, à 7.105,34 points.

Le secteur minier a souffert de la nouvelle détérioration des prix à la production en Chine, première importatrice mondiale des métaux industriels dont ces entreprises font commerce.

Antofagasta a fondu de 4,87% à 778,20 pence, Glencore de 4,43% à 303,90 pence, BHP Billiton de 3,53% à 1.585,60 pence et Rio Tinto de 3,27% à 3.849,50 pence.

Côté hausses, Informa s'est mis en évidence en gagnant 2,66% à 710,60 pence.

A Milan, l'indice FTSE Mib a perdu 0,88% à 19.258 points.

Salvatore Ferragamo réalise la meilleure performance, à +2,06% à 20,85 euros, après des résultats du troisième trimestre montrant un redressement de la situation.

La plus forte baisse a été enregistrée par Leonardo avec -8,79% à 8,862 euros.

L'indice Ibex 35 de la Bourse de Madrid a cédé 0,46% à 9.134,8 points, avec un recul notable du secteur bancaire suite à un projet de loi au Mexique visant à faire baisser les commissions des banques.

BBVA a perdu 5,86% à 4,91 euros, Banco Santander 1,57% à 4,24 euros et Banco de Sabadell 2,19% à 1,19 euro.

L'indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a clôturé à l'équilibre (-0,01%) à 5.020,43 points.

La banque BCP a connu une progression de 3,68% à 0,26 euros tandis que le groupe pétrolier Galp Energia a cédé 1,2% à 14,78 euros.

La Bourse suisse a terminé la semaine en léger repli, l'indice SMI des valeurs vedettes clôturant malgré tout au-dessus de la barre des 9.000 points, à 9.074,03 points (-0,23%).

Le numéro deux mondial du luxe Richemont s'est effondré de -6,37% à 69,10 francs suisses malgré un bénéfice net qui a plus que doublé au premier semestre.

UBS, premier établissement bancaire suisse, a, lui, cédé -2,65% à 14,12 francs suisses, alors que le ministère américain de la Justice a annoncé avoir engagé des poursuites contre la banque pour la vente de produits financiers ayant alimenté la crise de 2008.

Du côté des gagnants, l'assureur Swiss Life a terminé en tête du tableau, prenant +1,37% à 391,00 francs suisses.

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en hausse de 0,20% à 529,55 points.

A la hausse, l'éditeur professionnel Wolters Kluwer a pris 2,48% à 52,14 euros.

A la baisse, Altice Europe a perdu 3,60% à 2,22 euros.

La Bourse de Bruxelles a grappillé 0,11%, l'indice Bel-20 des valeurs vedettes s'affichant en clôture à 3.556,31 points. La plus forte hausse a été pour le groupe énergétique Engie (+2,44% à 12,58 euros) et la plus forte baisse pour le producteur d'acier Aperam (-7,58% à 28,42 euros).

bur-pba/ef/jul

(AWP / 09.11.2018 19h33)
News les plus lues