Les Bourses européennes reprennent confiance et terminent en hausse

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, les investisseurs reprenant confiance et achetant des actions à bon compte tandis que les déboires du président américain Donald Trump passaient au deuxième plan.

"Rassurées par la bonne tenue de Wall Street, les places européennes relativisent l'impact sur les marchés des déboires du président américain", a observé auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion.

"Du coup, l'appétit pour le risque revient et joue en faveur des indices boursiers qui remontent, tandis que la volatilité redescend", a-t-il ajouté.

"Les investisseurs en ont donc profité pour racheter à bon compte les titres qui ont le plus baissé en milieu de semaine comme ceux du secteur bancaire", a-t-il ajouté.

L'Eurostoxx 50 a gagné 0,70%.

A la Bourse de Paris, l'indice CAC 40 a gagné 34,67 points ou 0,66% à 5.324,40 points dans un volume d'échanges étoffé de 4,6 milliards d'euros.

Le secteur bancaire a signé une bonne séance, Société Générale prenant la tête de l'indice (+2,49% à 50,02 euros). BNP Paribas a progressé de 2,04% à 65,67 euros et Crédit Agricole de 0,95% à 14,32 euros.

GTT a fait un bond de 5,20% à 36,95 euros alors que le titre était déjà monté la veille dans le sillage de l'annonce d'une commande pour l'équipement de deux nouveaux méthaniers, signe d'un début de reprise du secteur, selon son PDG.

EDF, qui a joué au yoyo toute la semaine au fil de la composition du gouvernement, a finalement terminé en hausse de 3,20% à 9,24 euros juste après l'annonce de la signature d'un accord pour céder à PGE Polska Grupa Energetyczna ses activités dans le charbon et le gaz en Pologne (EDF Polska), valorisées à près de 1,4 milliard d'euros.

La Bourse de Londres a pris 0,46%, l'indice FTSE-100 prenant 34,29 points pour terminer à 7.470,71 points. Sur l'ensemble de la semaine, il a gagné 0,47%.

L'indice londonien a été porté par les minières, qui ont profité d'une hausse des cours des métaux industriels: Anglo American a pris 2,44% à 1.093 pence, Rio Tinto 2,13% à 3.167,50 pence, Glencore 1,43% à 295,15 pence et BHP Billiton 1,72% à 1.215 pence.

Côté baisses, à noter une nouvelle mauvaise performance des sociétés de gestion immobilière Land Securities (-2,11% à 1.069 pence) et British Land Company (-1,49% à 629 pence), à l'issue d'une semaine difficile marquée par la publication de résultats annuels en demi-teinte.

La Bourse de Francfort a rebondi vendredi, l'indice vedette Dax bouclant la séance sur une progression de 0,39% à 12.638,69 points. Cela n'a toutefois pas suffi à compenser les pertes du reste de la semaine, puisqu'il a cédé 1,03% par rapport à vendredi dernier. De son côté, le MDax a bondi de 1,54% à 25.025,63 points.

Les valeurs énergétiques sont sorties du lot, principalement RWE (+5,40% à 16,97 euros), bénéficiant de nouvelles rumeurs sur un projet d'alliance avec le français Engie.

Son concurrent EON lui a emboîté le pas, avec une progression de 3,21% à 7,40 euros de son action.

Volkswagen s'est adjugé 0,65% à 139,40 euros. Son patron Matthias Müller a rejeté les accusations de manipulation de cours formulées à son encontre par la justice allemande dans le cadre du scandale des moteurs diesel truqués. "Je n'ai rien à me reprocher", déclare-t-il dans un entretien au Handelsblatt.

A la Bourse suisse, l'indice SMI des valeurs vedettes a clôturé sur un gain de 0,94% à 9022.51 points.

Les meilleures performances du jour ont été signées par le groupe suisse de chimie de spécialités Lonza (+2,06% à 197,80 francs suisses) et Sika (+2,18% à 6.325,00 francs suisses), un groupe suisse de chimie de spécialités axés sur les matériaux de construction, qui a fait cette semaine son entrée au SMI.

La Bourse de Milan a terminé en hausse, l'indice FTSE Mib prenant 1,26% à 21.567 points.

CNH Industrial a réalisé la meilleure performance, gagnant 5,35% à 10,04 euros. Suivaient Fiat Chrysler (+3,9% à 9,72 euros), après deux séances de nette baisse, et Buzzi Unicem (+3,53% à 23,20 euros).

En revanche, Ferrari a été la lanterne rouge du FTSE Mib, cédant 1,97% à 74,50 euros.

A la Bourse d'Amsterdam, l'indice AEX des principales valeurs a clôturé en hausse de 0,46% à 526,92 points.

Le spécialiste de la sécurité numérique Gemalto a grimpé de 2,87% à 54,79 euros et le sidérurgiste Arcelor Mittal a avancé de 2,20% à 20,17 euros.

Le groupe de travail temporaire Randstad a perdu 1,58% à 54,02 euros et la holding de télécoms Altice a chuté de 1,23% à 21,29 euros.

La Bourse de Bruxelles a terminé en hausse de 1,11%, l'indice Bel-20 s'établissant à 3.949,44 points.

Le groupe de métallurgie Umicore enregistre la meilleure performance, avec une hausse de 2,68%, à 60,07 euros.

Parmi les deux valeurs dans le rouge, le groupe immobilier Cofinimmo enregistre le recul le plus important (-0,51% à 107,35 euros).

La Bourse de Madrid a rebondi après deux séances de baisse, gagnant 1,41% à 10835,4 points.

Les groupes exposés au Brésil ont repris des couleurs après leur chute de jeudi liée aux accusations de corruption contre le président Michel Temer (Banco Santander +1,66 à 5,83 euros; Telefonica +2,3% à 9,94 euros).

La banque en difficulté Banco Popular a gagné 9,9% à 0,71 euro, profitant d'informations de presse évoquant de nouveau un possible rachat par Banco Santander ou Bankia.

La Bourse de Lisbonne a bondi de 2,03% à 5.176,74 points, tirée par le secteur énergétique.

Le groupe électricien EDP a engrangé 3,58% à 3,10 euros et le titre du gestionnaire de réseau électrique REN s'est accru de 2,90% à 2,91 euros.

Le groupe pétrolier et gazier Galp Energia a pris 2,88% à 14,27 euros. A l'inverse, la banque BCP a réalisé la seule mauvaise opération du jour en cédant 0,37% à 21 centimes d'euro.

bur/jmi/tes

(AWP / 19.05.2017 18h35)
News les plus lues