Les Bourses européennes toujours en baisse à cause du contexte géo-politique

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont généralement terminé la semaine vendredi en baisse, toujours inquiètes et nerveuses à cause des tensions grandissantes entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

Les dirigeants nord-coréen et américain sont en effet engagés dans une escalade verbale depuis plusieurs jours, suscitant un repli vers les actifs jugés moins risqués, comme l'or ou les dettes d'Etat.

"Il y a un phénomène mondial d'aversion au risque. La question est: que fera l'Europe si les Etats-Unis corrigent fortement?", s'interroge Alexandre Baradez, analyste pour IG France.

"La volatilité a grimpé fortement depuis hier. Le risque est qu'il y ait un emballement. La nervosité ambiante est bien supérieure à son niveau d'il y a une semaine", ajoute le spécialiste.

En outre, des gérants de portefeuilles étant absents en raison de la trêve estivale, "il pourrait y avoir des ordres déclenchés automatiquement à certains niveaux, ce qui avait eu lieu en août 2015, avec des réactions épidermiques très rapides", a poursuivi M. Baradez.

L'Eurostoxx 50 a perdu 0,79%.

La Bourse de Paris a fini en net recul (-1,06%), achevant la semaine dans la morosité, des tensions géopolitiques persistantes faisant souffler un vent glacial sur le marché d'actions.

L'indice CAC 40 a reculé de 54,31 points à 5.060,92 points, dans un volume d'échanges assez étoffé pour la saison de 3,37 milliards d'euros. La veille, il avait fini en baisse de 0,59%.

TechnipFMC a perdu 2,56% à 22,43 euros.

Total a reculé de 1,81% à 42,75 euros.

Vallourec a cédé 2,29% à 4,52 euros.

ArcelorMittal a chuté de 4,54% à 21,89 euros.

Aperam a baissé de 2,49% à 41,83 euros.

Société Générale a perdu 1,41% à 47,22 euros.

BNP Paribas a regressé de 1,50% à 65,69 euros.

Crédit Agricole a reculé de 0,79% à 15,09 euros.

Carrefour a progressé de 1,19% à 20,40 euros.

ADP a fini mal orienté à la baisse de 1,22% à 142 euros.

La Bourse de Londres a terminé en nette baisse (-1,08%).

L'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 79,98 points en clôture, à 7.309,96 points. Sur la semaine écoulée, il a lâché 2,69%.

Le marché britannique, qui évoluait encore tout près d'un sommet historique en clôture mardi, a depuis perdu pied en raison du contexte géopolitique.

Benckiser a pris 0,56% à 7.352 pence.

Diageo est resté à l'équilibre avec +0,02% à 2.474 pence.

Standard Life a perdu 3,75%, à 410,80 pence.

Standard Chartered a reculé de 2,77%, à 753,60 pence.

BHP Billiton a perdu 2,87%, à 1.336 pence.

Rio Tinto a baissé de 3,15%, à 3.370 pence.

La Bourse de Francfort est parvenue de haute lutte à rester au dessus du seuil des 12.000 points, l'inflation américaine plus modérée que prévu faisant oublier pour un moment les inquiétudes géopolitiques.

Après une séance en dents de scie, l'indice DAX des valeurs vedettes a fini à l'équilibre, à 12.014,06 points. L'indice MDax des valeurs moyennes a de son côté cédé 0,54% à 24.491,33 points.

Merck KGaA a pris 1,74% à 91,93 euros.

Le laboratoire Fresenius a gagné 1,67% à 68,35 euros.

Bayer a avancé de 1,00% à 105,70 euros.

L'énergéticien Eon s'est adjugé 1,52% à 9,26 euros.

RWE a lâché 0,61% à 18,83 euros.

Innogy a cédé 0,60% à 36,22 euros.

Volkswagen a pris 0,28% à 127,50 euros.

Deutsche Bank a glissé de 1,39% à 14,22 euros.

La Bourse de Bruxelles a fini en baisse de 0,98%, le Bel-20 des principales valeurs terminant la journée à 3.866,47 points.

L'indice a été soutenu par le groupe de biotechnologies Galapagos, en hausse de 4,76%, à 71,06 euros.

Toutes les autres valeurs ont terminé dans le rouge, la baisse la plus importante étant subie par le groupe diversifié Ackermans & van Haaren, qui a perdu 2,75%, à 148,60 euros.

La Bourse suisse a continué sa descente.

L'indice SMI des valeurs vedettes a clôturé à 8.884,04 points, en baisse de 0,74%.

Seul Sika, groupe de spécialités chimiques, a réussi à terminer dans le vert, gagnant 0,46% à 6.590,00 CHF.

Le groupe pharmaceutique Roche a perdu 0,29% (242,30 CHF) et son concurrent Novartis 0,68% (79,90 CHF). Le géant de l'alimentaire Nestlé a reculé de 0,98% (80,85 CHF).

Les bancaires ont encore une fois été très chahutées.

Credit Suisse a perdu 1,31% à 14,34 CHF et la banque de gestion privée Julius Baer a reculé de 1,78% (52,45 CHF). UBS, numéro un du secteur bancaire, a lui cédé 1,03% (16,38 CHF).

Swatch et Richemont ont reculait respectivement de 0,77% (375,10 CHF) et de 0,78% (82,60 CHF).

La Bourse de Milan a terminé en repli, l'indice FTSE Mib perdant 1,51% à 21.354 points.

Saipem a chuté de 3% à 3,27 euros.

Ferrari a reculé de 2,79% à 90,75 euros.

Campari, qui avait réalisé la meilleure performance la veille, a chuté de 1,48% à 6,01 euros.

Bper Banca a perdu 1,33% à 4,75 euros.

Ubi Banca a cédé 2,95% à 3,90 euros.

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 1,27% à 516,97 points.

Le groupe de forage pétrolier et gazier SBM a perdu 5,46% à 13,67 euros.

Le sidérurgiste Arcelor Mittal a perdu 4,54% à 21,89 euros.

AkzoNobel a pris 0,52% à 75,93 euros.

La Bourse de Madrid a clôturé en baisse de 1,60% à 10.282,9 points, les poids-lourds de l'Ibex 35 étant en net recul.

Inditex (Zara) a perdu 1,27% à 33,17 euros.

Telefonica a chuté de 2,74% à 9,20.

Banco Santander a baissé de 2,30% à 5,47 euros.

Arcelor a chuté de 4,45% à 21,19 euros.

Acerinox a dégringolé de 4,50% à 10,71 euros.

Le fabricant d'éoliennes Siemens-Gamesa a avancé de 0,69% à 13,13 euros.

Dia a progressé de 0,59% à 5,43 euros.

La Bourse de Lisbonne a cédé 0,97% à 5.201,59 points, pénalisée par le secteur énergétique.

Galp Energia a reculé de 2,08% à 13,91 euros.

L'électricien EDP a fléchi de 1,61% à 3,11 euros.

Le gestionnaire de réseau électrique REN a perdu 0,28% à 2,81 euros.

Le producteur de ciment Cimpor a progressé de 1,16% à 0,35 euro.

Bur-gib/eb

(AWP / 11.08.2017 18h45)
News les plus lues