Les énergies renouvelables désormais en tête du mix électrique européen

Paris - Pour la première fois, les énergies renouvelables ont dominé en 2013 le mix électrique européen, dans un contexte difficile pour les producteurs d'électricité, selon une étude publiée mardi par le cabinet Enerdata.

En s'établissant autour de 28% en 2013, elles ont légèrement dépassé le charbon et le nucléaire comme source première de production d'électricité, alors que la consommation électrique a elle globalement diminué de 1% dans les 28 pays de l'Union européenne, essentiellement en raison de la crise économique.

Par ailleurs, la consommation d'électricité des pays du G7 (Etats-Unis, Canada, France, Allemagne, Italie et Japon) a stagné en 2013, selon le Bilan énergétique mondial d'Enerdata.

Cela a des conséquences pour les grands acteurs de l'électricité, a commenté Sylvain Chateau, directeur général adjoint d'Enerdata. Cela pose la problématique de la rentabilité des investissements qui ont été faits dans les centrales, quand elles tournent un nombre d'heures insuffisant pour rentabiliser l'investissement, explique-t-il.

Ainsi en Europe, plus de 20 gigawatts (GW) de capacités ont été fermées ou mises sous cocon depuis 2010, avec 13 GW supplémentaires annoncés d'ici 2017.

Prenant l'exemple de la France, il a estimé que cela pourrait poser à terme un problème, dans la mesure où les centrales qui seraient fermées rendraient le pays potentiellement incapable de gérer une future période de pointe de demande de consommation électrique.

Plus généralement, la consommation d'énergie des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud), et en particulier celle de la Chine, a encore tiré l'an dernier la demande mondiale, avec une croissance de 3,5% contre 2,1% pour le G20.

La Chine représente à elle seule 28% de la consommation d'énergie des pays du G20, devant les Etats-Unis (20%) et est responsable de 60% de l'augmentation de la demande en 2013.

(©AFP / 27 mai 2014 17h18)