Les fintechs pourraient prendre des parts de marché aux banques (enquête)

Zurich (awp) - Les technologies financières (fintech) pourraient entrainer des pertes de parts de marché pour les banques bien établies, selon une enquête menée par la société de conseil Capgemini. Afin de contourner ce risque, une majorité de sociétés fintech (54%) et de nombreuses banques (44%) estiment qu'un modèle de coopération entre elles s'avèrera nécessaire dans le futur.

Le secteur bancaire doit développer l'"open banking" de manière active, affirme Capgemini lundi dans un communiqué. Ce terme implique le développement par des tiers de plateformes informatiques (APi ou interfaces de programmation) destinées aux banques, afin de proposer de nouveaux services à la clientèle.

Les outils développés dans ce domaine par les géants technologiques que sont Apple ou Amazon n'intéressent pas outre mesure les entreprises sondées dans le cadre de cette enquête. Ces dernières estiment peu probable un scénario dans lequel les banques utiliseraient ces plateformes, malgré l'argument des faibles coûts. Les sondés craignent un problème de visibilité et d'accès à la clientèle.

Une domination des grands groupes technologiques apparaît comme plausible pour 48% des fintechs mais seulement 29% des banques.

Peu d'établissements envisagent par ailleurs de racheter le savoir-faire des entreprises de technologie financière. Les banques préfèrent clairement le recours aux APi, afin de profiter des innovations et les appliquer à leur infrastructure informatique.

Près de 130 banques et fintech ont participé à cette enquête.

sta/cp/fr/al

(AWP / 19.06.2017 13h30)
News les plus lues