Libération de 26 chasseurs qataris enlevés en Irak

Bagdad - Vingt-six chasseurs qataris enlevés en Irak fin 2015 ont été libérés vendredi et sont retournés dans leur pays, selon des responsables.

La libération de ce groupe de chasseurs, qui comprendrait plusieurs membres de la famille royale du Qatar, est liée à un accord ayant conduit, ces derniers jours, à l'évacuation de plusieurs villes assiégées en Syrie voisine, selon une source proche des négociations.

Les chasseurs avaient été kidnappés en décembre 2015 lors d'une partie de chasse dans le sud de l'Irak, dans un secteur chiite. Des informations avaient alors circulé selon lesquelles ils avaient été interceptés par des milices proches de l'Iran chiite.

Leur enlèvement n'a jamais été revendiqué.

Après leur libération, les chasseurs ont été accueillis par les autorités à Bagdad, a indiqué à l'AFP un haut responsable du ministère irakien de l'Intérieur.

Après la vérification de leurs identités, ils ont été remis à une délégation qatarie arrivée dans la capitale irakienne la semaine dernière.

L'accord pour leur libération a été "conclu entre le Front Fateh al-Cham, ancienne branche syrienne d'Al-Qaïda, et les ravisseurs", a précisé à l'AFP la source proche des négociations.

Selon elle, l'accord prévoyait l'évacuation croisée de milliers d'habitants de localités rebelles et prorégime assiégées en Syrie, dont la première phase s'est achevée vendredi.

L'influent Fateh al-Cham, rival du groupe jihadiste Etat islamique (EI), est allié à des groupes rebelles en Syrie, pays ravagé par une guerre complexe déclenchée en 2011.

En soirée, les chasseurs sont arrivés à Doha, selon un communiqué officiel reproduits par les médias d'Etat.

"L'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, a reçu les ressortissants qataris qui avaient été enlevés en Irak à leur arrivée à l'aéroport international de Doha", a ajouté le communiqué.

Le Qatar soutient les rebelles en Syrie.

En 2015, 18 travailleurs turcs enlevés en Irak avaient également été libérés en vertu d'un accord similaire sur la levée de sièges de villages chiites dans le nord de la Syrie.

La Turquie comme le Qatar soutiennent des groupes rebelles en Syrie.


(©AFP / 21 avril 2017 20h08)
News les plus lues