Libye: réouverture d'un des principaux champs pétroliers du sud

Tripoli - La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé jeudi la réouverture d'un des principaux champs pétroliers du sud-ouest du pays et la reprise de sa production dans deux jours, dans un communiqué sur son site Internet.

La NOC a fait état de "la levée de l'état de force majeure, décrété le 23 février 2018, du champ al-Fil", géré par "Mellitah Oil and Gas" une joint-venture de la NOC et de l'italienne ENI.

"La production devrait reprendre dans 48 heures" pour assurer "50.000 barils par jour (b/j), puis 72.000 b/j trois jours plus tard", a ajouté la NOC.

Invoqué dans des circonstances exceptionnelles, l'état de force majeure permet une exonération de la responsabilité de la compagnie en cas de non-respect des contrats de livraison de pétrole.

La production avait cessé en raison d'une grève des Gardes des installations pétrolières (GIP), notamment pour des revendications salariales. La NOC a finalement négocié leur retour au travail.

Par ailleurs, la NOC avait annoncé mercredi la reprise des exportations pétrolière depuis les terminaux du "Croissant pétrolier", dans le nord du pays, après plus de deux semaines d'arrêt dû à un bras de fer entre autorités politiques rivales sur la gestion des stratégiques revenus de l'or noir.

Plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est dirigée par deux entités rivales: le Gouvernement d'union nationale (GNA, basé à Tripoli) et reconnu par la communauté internationale, et un cabinet parallèle installé dans l'est soutenu par le maréchal Haftar.

str-rb/vl/cj

ENI

(©AFP / 12 juillet 2018 15h31)
News les plus lues