L'investissement en baisse au niveau mondial en 2013, grevé par les émergents

Paris (awp/afp) - Les investissements des entreprises ont baissé de 1% au niveau mondial en 2013 et devraient diminuer de 0,5% en 2014, tirés vers le bas par les pays émergents et le secteur énergétique, selon une étude de Standard&Poor's publiée lundi.

L'agence de notation, qui a analysé les dépenses des 2000 plus gros investisseurs mondiaux hors finance, publics et privés, constate une baisse de 1% des montants investis au niveau mondial en termes réels, et une hausse des liquidités à 4500 milliards de dollars fin 2013.

Les investissements dans les pays émergents diminuent depuis 2011 et ont chuté de 4% en 2013, y compris en Chine, au Brésil, en Inde et en Russie, avec une baisse anticipée équivalente en 2014.

"Après une décennie de croissance, cela signale une possible inversion de tendance, davantage tributaire des économies développées où la croissance est faible", écrit S&P dans un communiqué.

Dans le secteur de l'énergie et des matériaux, qui a compté pour 42% des investissements en 2013, la croissance a été de seulement 1% avec une prévision de -4% pour 2014. En excluant ces entreprises, les dépenses investies auraient augmenté de 2,6% en 2014, et ce secteur a représenté 56% de la croissance des investissements sur la dernière décennie.

Les métaux et l'industrie minière en particulier ont réalisé des "réductions agressives de leurs dépenses en capital", selon l'agence, qui voit un déplacement des investissements dans les secteurs des réseaux informatiques, des télécoms et des services de santé.

Les trois premiers investisseurs mondiaux en 2013 étaient le chinois PetroChina avec 50,2 milliards de dollars, le russe Gazprom (44,5 milliards) et le brésilien Petrobras (41,5 milliards). Total est le septième plus gros investisseur avec 30,8 milliards, devant EDF (17e avec 18,4 milliards) et GDF Suez (43e avec 10,4 milliards).

afp/rp



(AWP / 30.06.2014 13h16)