Londres finit en forte baisse de 1,30%, lestée par la guerre commerciale

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres a fini mercredi sur une forte baisse de 1,30%, déprimée par une nouvelle salve dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 100,08 points à 7.591,96 points.

Les marchés ont été secoués dans la journée par une menace américaine d'infliger 200 milliards de dollars de droits de douane supplémentaires sur les produits chinois.

"La menace d'une autre fournée de droits de douane a malmené les investisseurs au moment même où la confiance du marché se remettait de la salve précédente", a expliqué David Madden, analyste chez CMC Markets.

Les compagnies minières ont été très touchées par ce crescendo des hostilités, sachant que les cours des métaux, dont elles dépendent, pâtissent de l'intensification de la guerre commerciale. Glencore a perdu 4,83% à 311,15 pence, Anglo American 3,93% à 1.655,20 pence, Rio Tinto 2,99% à 4.022,00 pence, Antofagasta 3,14% à 939,00 pence et BHP Biliton 3,10% à 1.654,60 pence.

Les groupes pétroliers sont aussi descendus, avec BP qui a perdu 3,19% à 570,70 pence, et Royal Dutch Shell (Action "B") 2,03% à 2.724,00 pence.

Le fabricant de semi-conducteurs Micro Focus a essuyé la plus grosse perte de la journée, plongeant de 9,17% à 1.184,00 pence, suite à la publication de résultats semestriels peu encourageants. La compagnie a vu son chiffre d'affaires a périmètre égal baisser de 8% lors de la période de six mois achevée le 30 avril.

Le maroquinier de luxe Burberry a baissé de 4,05% à 2.016,00 pence après un rapport trimestriel faisant état d'un ralentissement du rythme de la hausse de ses ventes au détail d'une année sur l'autre. Selon la marque, ce ralentissement est dû au délaissement progressif de l'Europe par les touristes chinois.

Sky a perdu pour sa part 0,50% à 1.494,00 pence. L'américain 21st Century Fox de Rupert Murdoch a annoncé qu'il relevait son offre d'achat sur le groupe de médias, valorisé désormais à 24,5 milliards de livres, soit davantage qu'une offre concurrente de Comcast.

Coté hausses, le développeur immobilier Barratt Developments a gagné 3,52% à 500,00 pence après avoir revu à la hausse ses prévisions de bénéfice sur l'exercice annuel en cours.

str/js/bh

(AWP / 11.07.2018 17h59)
News les plus lues