Lyft teste des taxis autonomes auprès du grand public à Boston

San Francisco - Lyft, le principal rival d'Uber aux Etats-Unis, a commencé un test grandeur nature de réservation de voitures sans conducteur auprès de certains clients à Boston, a annoncé l'entreprise américaine mercredi.

Concrètement, certains clients de cette ville de la côte est verront arriver "une voiture autonome" lorsqu'ils commanderont une course sur l'application Lyft, ont indiqué dans un communiqué cette dernière et la startup nuTonomy, spécialisée dans la conduite autonome.

Lyft - basée de l'autre côté du pays, à San Francisco - avait annoncé en juin collaborer avec nuTonomy pour lancer à terme un service de réservation de voitures autonomes.

"Nous voulons que le grand public essaye lui-même les voitures sans chauffeur de façon à mieux comprendre l'impact que cette nouvelle technologie pourrait avoir sur leurs vies", écrivent-elle encore.

Groupes technologiques et constructeurs automobiles se sont lancés depuis quelques années dans une véritable course de vitesse à qui fera rouler les premières voitures autonomes à grande échelle.

Waymo, filiale d'Alphabet/Google, teste déjà des véhicules sans chauffeur en Arizona (sud ouest des Etats-Unis) auprès du grand public et envisage aussi de lancer à terme un système de taxis autonomes.

La semaine dernière, le constructeur automobile américain General Motors a dit qu'il comptait lancer une flotte de taxis autonomes en 2019.

En novembre, c'est le Suédois Volvo qui a annoncé qu'il allait vendre des "dizaines de milliers de voitures autonomes" à Uber, qui travaille aussi sur cette technologie.

Autre exemple de cet engouement: l'entreprise française Navya a mis au point des navettes de transport public autonomes, actuellement testées en France, aux Etats-Unis ou en Australie.

gc/jc/vmt/cj

GOOGLE

FORD MOTOR

BAYERISCHE MOTOREN WERKE AG


(©AFP / 06 décembre 2017 21h58)
News les plus lues