Métaux précieux: l'or grimpe à de nouveaux records sur deux ans

Zurich (awp) - Le prix de l'or n'a de cesse de renchérir depuis le début de l'année et surtout depuis la votation britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne, au point que l'once atteint désormais un niveau qu'elle n'avait plus connu depuis mi-mars 2014. Les conséquences du scrutin d'outre-Manche figurent en bonne place parmi les arguments en faveur d'une poursuite de la tendance, mais les analystes énumèrent également d'autres fondamentaux poussant en ce sens.

A la mi-journée mercredi, le métal jaune s'appréciait de 0,78% ou 10,55 USD, à 1370,77 USD/oz. Il s'échangeait encore le 22 juin en dessous de 1270 USD/oz.

Après de faibles données sur l'emploi aux Etats-Unis début juin, la perspective d'un Brexit a encore renforcé le mouvement haussier de l'or, relève Barclays. Si d'autres valeurs refuge comme les emprunts d'Etats bénéficient aussi des incertitudes actuelles, celles-ci rendent parallèlement improbable un relèvement des taux d'intérêts.

L'établissement britannique articule en conséquence un plafond potentiel à court terme pour l'once d'or à 1500 USD. La banque prévient toutefois que les détenteurs de métal précieux n'hésiteront vraisemblablement pas à s'en débarrasser au moindre signe de stabilisation de la situation actuelle.

UBS rehausse également son estimation de potentiel à court terme à 1400 USD/oz, contre 1250 USD/oz encore au mois d'avril. La banque aux trois clés anticipe un nouveau cycle haussier, porté par la faiblesse des taux d'intérêts et l'impression que le dollar - monnaie dans laquelle est libellé le prix de l'or - a désormais atteint la crête de la vague face à la plupart des devises des pays développés.

Dans un scénario alternatif mais jugé moins probable, le numéro un bancaire helvétique avertit néanmoins qu'un redressement conjoncturel majeur ou une remontée en flèche des titres d'entreprises risquent de ternir sensiblement l'attrait des investisseurs pour l'or.

jh/buc/fr

(AWP / 06.07.2016 11h58)