Migrants: l'attitude de la France mise en cause par des associations à Vintimille

Vintimille (Italie) - Médecins du Monde et une dizaine d'associations ont appelé lundi à Vintimille à la réouverture de la frontière franco-italienne, critiquant l'attitude de la France trois jours après le décès d'une adolescence érythréenne percutée par un poids-lourd.

Cette mort est inacceptable (...) Alors que toute la classe politique française dénonce les accords du Touquet et l'externalisation de la politique britannique en France, la France fait la même chose ici à sa frontière italienne, a dénoncé Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde (MDM).

Elle s'exprimait lors d'un point presse commun avec plusieurs autres associations, dont le Secours Catholique, Amnesty International ou la Caritas, l'ONG catholique italienne très active auprès des migrants à Vintimille.

Les accord du Touquet signés en 2003 placent à Calais, dans le nord de la France, la frontière franco-britannique, entravant ainsi l'immigration clandestine vers la Grande-Bretagne.

Nous voulons alerter l'opinion publique avant que Vintimille ne devienne pour les Italiens et les exilés un autre Calais. (...) Ce ne sont pas les mêmes nombres (il y a environ 1.200 migrants en transit à Vintimille) mais on est dans la même configuration. On est dans un endroit dans lequel les droits des personnes sont violés, a ajouté Mme Sivignon.

Nous demandons aux autorités françaises de rouvrir la frontière pour que ces personnes ne soient plus exposées à des risques inutiles, a-t-elle dit.

Une jeune Erythréenne, qui tentaient de gagner la France à pied avec ses frères, est morte vendredi après avoir été percutée par un poids-lourd espagnol au kilomètre 158 de l'autoroute des fleurs, à quelques mètres seulement de la frontière.

Les deux-tiers des migrants en transit à Vintimille sont originaires du Soudan et pour 10% d'entre eux d'Ethiopie et d'Erythrée, dont le régime totalitaire rend les ressortissants éligibles à l'asile en France.

Une partie d'entre eux sont arrêtés à leur arrivée en France où la préfecture du département frontalier des Alpes-Maritimes a recensé plus de 24.000 interpellations depuis janvier.

En septembre 2015, rappelle MDM, les pays de l'Union européenne s'étaient fixé l'objectif de relocaliser plus de 98.000 réfugiés arrivés en Grèce et en Italie sur deux ans.

La France en a accueilli moins de 2.000, alors que depuis le début de l'année, l'Italie a enregistré plus de 132.000 débarquements.

Les Italiens font plus que leur part et la situation de Vintimille c'est la France qui l'a créée en fermant la frontière!, a fustigé Georges Faye (Roya Citoyenne) en dénonçant un déni a priori du droit d'asile.

Son association distribue 100 à 200 repas lors de maraudes organisées à la sauvette en jouant à cache-cache avec la police dans la vallée française de la Roya, empruntée par les migrants pour contourner les contrôles aux gares ou sur les routes.

(©AFP / 10 octobre 2016 18h56)