Migrants: rassemblement à Cologne après l'attaque au couteau contre une candidate à la mairie

Berlin - Responsables politiques régionaux et habitants de Cologne (ouest de l'Allemagne) se sont réunis samedi soir devant l'hôtel de Ville de la cité rhénane après l'attaque au couteau contre une candidate à la mairie, acte sans doute lié à la politique allemande d'accueil des réfugiés.

La chaîne humaine (que nous formons) est un signe que nous sommes solidaires, a lancé la dirigeante social-démocrate du Land de Rhénanie du nord-Westphalie, Hannelore Kraft, selon des images de la télévision allemande.

La démocratie est une grande conquête que nous voulons défendre, a-t-elle ajouté, citée par les médias allemands. Nous sommes ici en tant que démocrates pour envoyer un signal face à cet acte abominable, a-t-elle ajouté alors qu'aucun chiffre sur le nombre de participants à cette manifestation n'était disponible samedi soir.

A ses côtés manifestaient notamment le responsable régional du parti de la chancelière, l'Union chrétienne-démocrate (CDU), Armin Laschet, et d'autres élus régionaux de tous bords dont les Verts et les Libéraux du FDP.

Cologne, 4e ville d'Allemagne, était sous le choc après l'attaque dont a été victime Henriette Recker, 58 ans, candidate indépendante soutenue par le parti d'Angela Merkel, pour le scrutin municipal de dimanche.

Elle a reçu des coups de couteau au cou par un Allemand de 44 ans sur un marché de la ville où elle faisait campagne samedi matin. Le suspect arrêté a affirmé aux policiers avoir des motivations racistes, selon la police qui n'a toutefois pas exclu un acte d'un déséquilibré mental.

Recker et Merkel nous inondent d'étrangers et de réfugiés, a dit ce chômeur de longue durée à la police, rapporte samedi soir le quotidien régional Kölner Stadtanzeiger. Selon le site internet de l'hebdomadaire Spiegel, cet homme, originaire de Bonn, était membre au début des années 1990 d'un parti d'extrême droite allemand interdit depuis. Selon les enquêteurs il n'avait plus de contact avec cette mouvance mais aurait été repéré pour ses commentaires xénophobes sur divers forums sur l'internet.

La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé sa stupeur après cette grave agression alors qu'elle est de plus en plus critiquée en Allemagne pour sa politique d'ouverture aux réfugiés qui inquiète nombre d'Allemands.

Le scrutin doit comme prévu se tenir dimanche dans la cité rhénane.

(©AFP / 17 octobre 2015 21h38)