Nom de la Macédoine: "nous ne sommes pas encore en position de parler d'accord" (Tsipras)

Sofia - Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a dit ne "pas être encore en position de parler d'accord" avec la Macédoine pour un règlement de la querelle sur le nom de cet Etat, à l'issue jeudi d'un entretien avec son homologue Zoran Zaev.

Les deux pays continuent toutefois de travailler dans l'objectif d'un accord final et global d'ici fin juin, a ajouté M. Tsipras. Il a appelé à une "évolution très bientôt" du côté macédonien, lors d'une conférence de presse à Sofia retransmise par la télévision grecque.

"Je crois que nous avons couvert le plus gros de la distance, mais il y en a encore à parcourir", a affirmé le dirigeant grec, semblant en retrait par rapport aux déclarations de M. Zaev.

Ce dernier avait auparavant indiqué avoir trouvé avec M. Tsipras une "solution acceptable", restant toutefois à être avalisée à l'intérieur de chaque pays via des "consultations" internes.

"Il y a des pensées sur la table, des alternatives", a indiqué M. Tsipras interrogé sur les propos de M. Zaev. Mais il s'est refusé à donner plus détails "avant que nous ayons la position finale de l'autre partie".

Évoquant une possible nouvelle rencontre début juin, le Premier ministre grec a renvoyé la balle dans le camp macédonien pour le dernier pas à franchir, qui permettrait de lever le véto grec à l'ouverture de négociations d'adhésion à l'UE.

"Le temps s'écoule dans le sablier pour une ouverture des négociations, le 25 juin, et donc il faudra très bientôt avoir une évolution", a-t-il lancé.


(©AFP / 17 mai 2018 14h27)
News les plus lues