Nouveau souci pour l'Eurofighter : incident avec un réservoir

Francfort - Après les révélations mardi sur un défaut de structure de l'Eurofighter, l'armée allemande a confirmé mercredi un incident récent, avec la chute d'un réservoir externe d'un de ces avions de combat, abonnés aux déboires.

La semaine dernière, un réservoir externe d'un Eurofighter de la Bundeswehr s'est détaché et est tombé alors que l'avion manoeuvrait au sol pour se préparer au décollage, a indiqué un porte-parole de l'armée, confirmant une information du quotidien Süddeutsche Zeitung. L'avion a été immobilisé et des tests sont en cours, a déclaré à l'AFP ce porte-parole, le major Roman Ladenko.

En conséquence de l'incident, survenu sur une base aérienne en Estonie, la Bundeswehr n'autorise ses avions Eurofighter à s'envoler qu'après démontage des réservoirs externes, ce qui est fâcheux car sans leurs réservoirs externes, nos avions de combat n'ont plus assez d'autonomie pour survoler la mer Baltique, a déploré le major Ladenko.

Ces révélations surviennent au lendemain de l'annonce par la Bundeswehr qu'elle suspendait les livraisons d'Eurofighter, suite à la découverte d'un défaut au fuselage, à savoir des trous mal ébavurés. Un défaut similaire avait déjà été identifié il y a un an.

Sur ce point, le consortium Eurofighter a confirmé à l'AFP mercredi la non-conformité de quatre trous à l'arrière du fuselage. Toutefois, le défaut d'ébavurage constaté n'affecte pas la sûreté des appareils livrés à nos clients, a souligné Theodor Benien, porte-parole du groupe basé en Allemagne.

Pour couronner le tout, le quotidien Die Welt rapportait mercredi que le développement du nouveau radar de l'appareil accusait plusieurs mois de retard. Bien que le projet de nouveau radar n'ait été officialisé entre les différents pays partenaires qu'en novembre 2014, il accuse déjà cinq mois de retard et un dépassement des coûts d'environ 80 millions d'euros, écrit le journal, qui cite le dernier rapport confidentiel sur les armements du ministère allemand de la Défense.

Le ministère allemand de la Défense a refusé de commenter cette information.

Le projet d'un nouveau radar électronique pour les Eurofighter, avalisé fin 2014 par les quatre gouvernements concernés (britannique, allemand, italien et espagnol), doit aboutir en 2021 et représente un investissement d'un milliard d'euros, dont environ 300 millions pour la société Airbus.

L'Eurofighter est fabriqué par un consortium européen constitué du britannique BAE Systems, de l'italien Finmeccanica et d'Airbus.

Après plusieurs déboires, ce concurrent direct du Rafale du français Dassault et du Super Hornet de Boeing a remporté récemment un gros succès commercial, avec une promesse de commande de 28 exemplaires par le Koweït.

jmh/mtr/mct

AIRBUS GROUP

BAE SYSTEMS

FINMECCANICA

DASSAULT AVIATION

BOEING

(©AFP / 14 octobre 2015 15h32)