Novartis offre un aperçu de ses priorité stratégiques à moyen terme

(ajoute détails)

Zurich (awp) - Novartis délivre mercredi à ses actionnaires un aperçu détaillé de ses priorités stratégiques à l'horizon 2022, à l'occasion d'une journée de rencontre avec la nouvelle équipe de direction emmenée par Vasant Narasimhan, qui remplace depuis fin janvier Joseph Jimenez. La multinationale compte notamment sur ses nouveaux produits et lancements à venir pour compenser progressivement l'impact de l'arrivée de génériques de plusieurs de ses moteurs de ventes.

Innovative Medicines, de loin la plus importante unité du groupe, doit faire passer sa marge brute de base de 31% l'an dernier à quelque 35%, pour rejoindre ainsi la moyenne des sociétés auxquelles se compare Novartis. La direction entend notamment pour ce faire tailler dans les dépenses année après année.

L'érosion des revenus du Glivec, de l'Afinitor et du Gilenya devra être contrebalancée dans un premier temps par l'essor de ceux du Cosentyx, de l'Entresto, du Kisqali, du Kymriah, du Promacta ainsi que de la combinaison Tafinlar/Mekinist. La multinationale pharmaceutique compte également sur une contribution rapide du français Advanced Accelerator Applications, racheté en début d'année pour près de quatre milliards de dollars.

M. Narasimhan a toutefois prévenu que l'anticancéreux Kisqali risquait de ne pas tenir toutes ses promesses et que la thérapie cellulaire Kymriah présentait une croissance lente mais continue.

En termes géographique, Novartis ne cache pas son appétit pour l'important marché chinois, en pleine expansion.

Les responsables de la multinationale se félicitent par ailleurs d'avoir ramené la division ophtalmologique Alcon sur la voie de la croissance, mais reconnaissent encore avoir du pain sur la planche pour rétablir une rentabilité comparable à la moyenne des sociétés actives sur le segment des dispositifs médicaux. Le délai pour l'adoption d'une option sur l'avenir de cette unité demeure fixé au premier semestre de l'an prochain.

Confrontée à une pression tarifaire aux Etats-Unis, l'unité dédiée aux génériques et biosimilaires Sandoz va devoir optimiser son portefeuille avec une externalisation des produits les moins rentables.

jh/tn/lk

(AWP / 16.05.2018 08h53)
News les plus lues