Novatek et le belge Fluxys vont construire un terminal méthanier en Allemagne

Moscou - Le numéro deux du gaz russe, le groupe privé Novatek, a annoncé mercredi une co-entreprise avec le groupe belge Fluxys pour construire un terminal de transbordement de gaz naturel liquéfié (GNL) à Rostock, en Allemagne.

La co-entreprise entre Novatek et le Fluxys, groupe spécialisé en infrastructures de transport de GNL, "concevra, construira, financera, détiendra et exploitera un terminal de transbordement de GNL de taille moyenne d'une capacité d'environ 300.000 tonnes par an dans le port de Rostock", précise un communiqué.

Ce terminal recevra du GNL par des méthaniers en provenance d'une entité de liquéfaction de gaz que Novatek est en train de construire dans le port de Vyssotsk, dans la région de Saint-Pétersbourg.

Depuis le terminal, "les livraisons au marché des consommateurs se fera par camions", précise ce communiqué, sans préciser le coût et le calendrier de ce nouveau projet.

"Une de nos initiatives stratégiques en matière de GNL consiste à développer des projets de faible à moyen tonnage pour cibler des marchés de niche et des segments du marché", a déclaré Leonid Mikhelson, patron de Novatek.

"Cette approche nous permet de créer des canaux de commercialisation efficaces sur différents marchés", a-t-il indiqué, ajoutant que le terminal de Rostock permettra de commercialiser le GNL en tant que "carburant marin et carburant pour moteurs à la place du diesel et du mazout".

Novatek fait figure de champion du GNL en Russie, multipliant les méga-projets dans l'Arctique tels que l'usine Yamal, lancée avec le français Total en décembre 2018.

apo/tho

FLUXYS BELGIUM

NOVATEK

TOTAL

(©AFP / 17 octobre 2018 11h32)