ONU: les Erythréens ont droit à une protection comme réfugiés

Les Erythréens qui fuient leur pays par milliers chaque mois ont droit à bénéficier d'une protection comme réfugiés en Europe, a affirmé mercredi l'ONU. Des exactions équivalant à des crimes contre l'humanité sont perpétrées par les autorités d'Asmara.

"Le grand nombre de personnes qui fuient ce petit pays, près de 5000 chaque mois, force le monde à ne plus ignorer les violations massives des droits de l'homme en Erythrée", a déclaré devant le Conseil des droits de l'homme le président de la commission d'enquête, Mike Smith (Australie).

Il a demandé aux pays qui reçoivent des migrants érythréens en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient de continuer à leur offrir une protection et de ne pas les renvoyer chez eux, où ils risquent d'être punis pour avoir quitté le pays sans autorisation.

"Ceux qui croient que les Erythréens partent seulement pour des raisons économiques ignorent le triste bilan du pays en matière de droits humains", a affirmé Mike Smith. La communauté internationale doit insister pour qu'Asmara entreprenne de réelles réformes.

Etat totalitaire
La commission affirme dans son rapport publié le 8 juin que l'Erythrée est "un Etat totalitaire qui contrôle la population par l'intermédiaire d'un vaste appareil sécuritaire dans tous les secteurs de la société". Les violations massives interviennent "à une échelle rarement constatée ailleurs".

La torture est largement répandue dans les centres de détention. Le gouvernement est responsable d'exécutions sommaires, d'esclavage sexuel et de travail forcé, et les jeunes sont soumis à un service militaire d'une durée illimitée.

Second pays d'origine
Les Erythréens sont le second pays d'origine des migrants à tenter la traversée de la Méditerranée, après les Syriens. Fin 2014, le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) avait recensé 417'000 réfugiés érythréens dans le monde.

En Suisse, près de 7000 ressortissants de ce pays d'Afrique de l'Est ont demandé l'an dernier l'asile, sur un total de 23'765 requêtes, le premier groupe par nationalité, en hausse de 170 % d'un an sur l'autre.

Les Erythréens ont encore été les plus nombreux à requérir l'aide de la Suisse le mois dernier: ils ont été au total 807 à y déposer une demande d’asile, soit 575 de plus qu’au mois précédent, selon le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM).

(ats / 24.06.2015 11h30)