Orange: Stéphane Richard prêt à un troisième mandat

Londres - Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, a dit jeudi être candidat à un troisième mandat de quatre ans à la tête du groupe de télécoms, question qui doit être tranchée dans les prochains mois par les actionnaires et administrateurs.

"J'ai fait savoir au conseil d'administration ma disponibilité pour poursuivre, avec des pistes pour continuer ce qui a été mené. Il est important de poursuivre ces efforts qui s'avèrent payants aujourd'hui", a expliqué Stéphane Richard lors d'un point de presse à l'occasion d'une journée investisseurs à Londres.

M. Richard a été nommé PDG du groupe le 1er mars 2011.

La décision du conseil d'administration pourrait être connue fin février, à l'occasion du renouvellement du mandat d'administrateur de M. Richard, étape préalable avant son éventuelle reconduction par l'Assemblée générale des actionnaires.

L'Etat est le premier actionnaire du groupe, avec 23%. La principale épée de Damoclès pour Stéphane Richard est sa mise en examen pour escroquerie en bande organisée depuis 2013 dans l'affaire de l'arbitrage Tapie.

Pour Stéphane Richard, "si le conseil me renouvelle largement, nous aurons une idée assez claire sur la façon dont les choses se passeront. Je serai fixé sur ce que veut faire mon conseil, dans toutes ses composantes".

Le président du groupe a parallèlement fait le point sur la stratégie d'Orange en termes de services, prenant l'exemple de l'électricité, que le groupe distribue en Pologne, après une acquisition en 2015, où il revendique près de 200.000 clients.

"On avance également en la matière en Afrique, nous avons un partenariat avec Engie dans différents pays et nos besoins propres en énergie peuvent nous amener à développer des solutions autour. En France, en revanche, nous n'avons pas de projet à l'heure actuelle mais si l'on devait faire quelque chose, ce serait en partenariat", a expliqué M. Richard.

Dans les services concernant la maison, l'opérateur historique espère poursuivre sa diversification afin de "créer un écosystème de services".

"La banque est un premier projet riche et prometteur, l'électricité est quelque chose qu'on tente mais plus globalement, dans l'univers du foyer, de la famille et de la maison, où nous sommes déjà, il y a des services auxquels on peut légitimement s'intéresser", a estimé le PDG d'Orange.

"Nous serons à même, dans les prochains mois, d'annoncer de nouveaux services autour de ces univers", a-t-il conclu sans plus de précision.

els/ef/tes

ENGIE


(©AFP / 07 décembre 2017 15h27)
News les plus lues