Panalpina: les résultats baissent au premier trimestre, mais l'action monte

(synthèse avec cours de clôture)

Zurich (awp) - Le groupe de logistique Panalpina a ressenti comme prévu au premier trimestre 2017 les difficultés traversées par le fret maritime. La pression sur les marges et la rentabilité, observée au dernier trimestre 2016, s'est poursuivie. La hausse des volumes de fret permet toutefois d'espérer un retour à la rentabilité. La direction assure avoir constaté une stabilisation des marges et anticipe une poursuite de la tendance sur le deuxième partiel de l'année.

En dépit de résultats inférieurs aux prévisions des analystes, le titre Panalpina s'est révélé un des principaux gagnants à la Bourse vendredi.

Le chiffre d'affaires net a baissé de janvier à mars de 2,3% à 1,28 mrd CHF en dépit d'une hausse des volumes. Le bénéfice brut, plus significatif pour la branche étant donné qu'il est corrigé des taux volatils du fret, a diminué nettement, de 8,8% à 332,7 mio CHF.

L'Ebit a baissé de 32% à 16,4 mio en dépit de charges d'exploitation plus faibles et la marge Ebit/bénéfice brut s'est élevée à 4,9%, après 6,6%. Au final, le bénéfice net a reculé de 28% à 12,4 mio CHF.

Dans les activités de fret maritime, la pression sur les marges s'est maintenue. Celle-ci avait été déclenchée par la faillite de l'armateur sud-coréen Hanjin en automne dernier. Au niveau Ebit, il en a résulté une perte de 3,2 mio CHF comme au trimestre précédent. Les volumes de transport ont toutefois enflé de 7%, alors que le marché progressait de 4%, selon les estimations de Panalpina.

En fret aérien, les volumes ont aussi nettement gagné du terrain (+8%). L'Ebit a toutefois reculé de 3,9% à 17,1 mio CHF.

Pour 2017, Panalpina s'attend à ce que les "difficultés au niveau de la dynamique de marché persistent", selon les propos tenus par le directeur général (CEO) Stefan Karle. Ce dernier se montre toutefois prudemment optimiste. Il estime que l'entreprise est bien positionnée sur les marchés, ce qui devrait lui permettre de maintenir sa croissance des volumes et gagner de nouvelles parts de marché.

Sans fournir de nouvelle fourchette, le patron a indiqué que le dernier objectif de croissance de 2 à 3% articulé en mars s'avérera probablement trop modeste.

Par ailleurs, il prévoit également une amélioration des recettes, étant donné que "les taux du fret sont élevés dans le contexte de marché actuel, alors qu'ils étaient en baisse l'année passée à la même période". La priorité de l'entreprise reste cependant de redevenir bénéficiaire dans le domaine du fret maritime.

ACTION FORTEMENT RECHERCHÉE

En dépit de résultats inférieurs aux prévisions du marché, les analystes ont souligné la "solide" croissance des volumes et les améliorations sur le trimestre précédent.

"Une solide croissance des volumes et des marges sous pression, mais moins qu'attendu", a commenté Vontobel. "Légère amélioration depuis le quatrième trimestre 2016", pour Baader Helvea. L'impact de la hausse des taux du fret a montré toutefois la vulnérabilité des activités du fret maritime et les difficultés persisteront en 2017, ajoutent toutefois les analystes.

Les résultats du dernier trimestre 2016, publiés en mars, avaient déçu. Divers analystes avaient en conséquence ramené leurs objectifs de cours et, parfois, la recommandation. L'action avait atteint un plus bas annuel à 117,50 CHF. Début janvier, le titre avait marqué un plus haut à 131,90 CHF.

La nominative Panalpina s'est étoffée de 6,6% sur la séance de vendredi, à 129,30 CHF, dans un SPI en recul marginal de 0,06%.

fah/fr/jh/rp

(AWP / 21.04.2017 17h42)
News les plus lues