Pétrole: l'AIE révise légèrement à la baisse l'augmentation de la demande 2017 et 2018

Paris - L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé mardi qu'elle révisait légèrement à la baisse ses prévisions de croissance de la demande de pétrole pour 2017 et 2018 en raison d'une météo plutôt clémente et de la hausse des cours.

La progression de la demande a ainsi été revue à la baisse de 0,1 million de barils par jour (mbj) pour les deux années: elle devrait atteindre 1,5 mbj à 97,7 mbj en 2017 puis ralentir à 1,3 mbj pour atteindre 98,9 mbj en 2018, a indiqué l'AIE dans son rapport mensuel.

"Des prix plus élevés et des températures d'hiver relativement douces (dans l'hémisphère nord) ont contribué à une révision à la baisse de notre prévision de la demande", explique l'Agence.

Côté offre, la production des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a reculé de 80.000 barils par jour en octobre, l'Algérie, l'Irak et le Nigéria ayant pompé moins de brut.

La production a en revanche augmenté de la part des pays en dehors du cartel.

"L'équilibre du marché en 2018 ne semble pas aussi solide que certains l'aimeraient", met aussi en garde l'AIE alors que les cours se sont nettement repris dernièrement. "Il n'y a pas de +nouvelle normalité+" concernant les cours, juge-t-elle.

Les membres de l'Opep et leurs partenaires producteurs de brut sont liés par un accord de réduction pétrolière dans le but de rééquilibrer l'offre et la demande et de faire remonter les prix.

L'accord court jusqu'en mars 2018, mais sa prolongation devrait être au menu des discussions lors d'une série de réunions à Vienne le 30 novembre.

Lors d'une conférence sur le pétrole à Abou Dhabi lundi, le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis a salué la probable reconduction de l'accord.


(©AFP / 14 novembre 2017 10h44)
News les plus lues