Philippines: 22 soldats blessés par des islamistes

Zamboanga (Philippines) - Vingt-deux soldats philippins ont été blessés samedi par des combattants islamistes, a annoncé l'armée, une journée après la libération d'un ancien prêtre italien.

L'armée était à la recherche depuis deux semaines du groupe Abou Sayyaf dans les îles de Basilan et Jolo, deux bastions du groupe islamiste dans le Sud. Samedi, 120 islamistes ont attaqué les militaires dans l'île de Basilan, selon l'armée, faisant 22 blessés.

L'ancien prêtre italien, enlevé il y a près de six mois dans le sud des Philippines par des militants islamistes présumés, est sorti de l'hôpital samedi, au lendemain de sa libération, paraissant faible mais en bonne santé selon les autorités.

La victime est émaciée. Il a perdu beaucoup de poids par rapport à ce que nous avons pu voir sur d'anciennes photos, a déclaré aux journalistes le porte-parole militaire de la région, le commandant Filemon Tan. Autrement, il va bien.

Rolando del Torchio, frêle, a salué les journalistes en marchant vers une ambulance qui l'attendait à la sortie de l'hôpital militaire du port de Zamboanga, dans le sud de l'archipel, où il a passé la nuit.

Sa destination n'était pas connue, mais selon le porte-parole militaire il devait prendre un charter affrété par l'ambassade italienne pour quitter Zamboanga.

Rolando del Torchio a été retrouvé vendredi dans un port de l'île de Jolo (sud). L'ex-prêtre avait été enlevé le 25 octobre dans la pizzeria dont il est propriétaire dans la ville de Dipolog, à environ 400 kilomètres au nord de Jolo, par des hommes armés.

L'ASG (groupe Abou Sayyaf) était derrière cet enlèvement, a affirmé le commandant Tan, sans préciser si une rançon avait été versée.

Ce groupe islamiste s'est fait connaître au début des années 2000 en enlevant contre rançon des dizaines de touristes étrangers. Il détiendrait aujourd'hui une vingtaine d'otages.

Abou Sayyaf, fondé dans les années 1990 avec le soutien financier d'Oussama ben Laden, est accusé d'avoir organisé les pires attentats terroristes jamais perpétrés dans l'archipel, en particulier celui contre un ferry qui avait fait plus de 100 morts en 2004.

En 2014, le groupe Abou Sayyaf, qualifié de terroriste par les Etats-Unis, a prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI), qui contrôle de vastes territoires en Irak et en Syrie.

Des islamistes d'Abou Sayyaf retiennent par ailleurs depuis septembre deux Canadiens et un Norvégien. En mars, ils avaient fixé un délai d'un mois pour le versement d'une rançon de plusieurs millions d'euros.

Dix matelots indonésiens ont été enlevés fin mars aux Philippines par des islamistes qui ont exigé une rançon en échange de leur libération.

(©AFP / 09 avril 2016 13h37)
News les plus lues