Photowatt (EDF) mise sur une nouvelle technologie et des partenaires pour redevenir rentable

Paris - Le fabricant de panneaux solaires Photowatt, filiale d'EDF Energies nouvelles, a annoncé lundi être en discussion avec deux partenaires, dont le géant Canadian Solar, pour créer une coentreprise dotée d'une technologie innovante, espérant ainsi renouer rapidement avec la rentabilité.

La future société, baptisée Photowatt Crystal Advanced, serait détenue à 60% par EDF Energies nouvelles via Photowatt, à 30% par Canadian Solar, important producteur mondial de panneaux solaires, et à 10% par la société grenobloise ECM Greentech, a détaillé Photowatt dans un communiqué.

Elle doit permettre à Photowatt de "renouer avec la rentabilité", a indiqué à l'AFP Vincent Bès, PDG de Photowatt, alors que la société est déficitaire depuis plusieurs années, souffrant notamment de la concurrence des acteurs chinois qui dominent le marché mondial des panneaux solaires.

ECM Greentech, en partenariat avec l'institut national de l'énergie solaire (Ines), a développé une technologie innovante et moins coûteuse pour produire des lingots et des plaquettes de silicium, un des composants de base des panneaux solaires.

L'objectif est de porter la capacité de production de la nouvelle entité à 500 MW par an contre 50 actuellement chez Photowatt, rachetée en 2012 par EDF alors qu'elle était en grande difficulté.

"On a su faire émerger une technologie qui nous permet d'annoncer un projet de développement industriel ambitieux, puisqu'on va jusqu'à multiplier par dix la capacité de production d'une des étapes essentielles de la fabrication d'un panneau solaire", détaille M. Bès.

Basée en Isère, Photowatt fabrique ses panneaux en France, ce qui lui permet d'avoir une empreinte carbone faible grâce aux parcs nucléaire et hydraulique hexagonaux qui lui fournissent une électricité peu émettrice de CO2, un des critères majeurs de sélection lors des appels d'offre français.

Au final, la société affiche des coûts 5% moins élevés qu'une production réalisée en Asie, selon M. Bès qui vise un retour des bénéfices "à partir de 2019".

La société vise en priorité le marché français, où le gouvernement veut accélérer le développement de l'énergie solaire et où EDF veut construire 30 GW de capacités d'ici 2035.

Par ailleurs, Photowatt veut relancer sa recherche et développement pour "favoriser l'émergence de nouvelles technologies en matière de cellules et modules photovoltaïques", a-t-il annoncé.

mhc/soe/jpr

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE


(©AFP / 08 janvier 2018 19h09)